Déclaration de l’AFPS

dimanche 18 novembre 2018

L’adoption de la loi sur "l’État-nation du peuple juif", l’accentuation de la colonisation, de la répression et des exactions des colons, les perspectives d’annexion, la poursuite du blocus de Gaza et la répression sanglante des manifestations non armées, le déni du droit au retour des réfugiés palestiniens,... tous ces facteurs ont conduit le Conseil national, lors de sa réunion des 29 et 30 septembre derniers, à travailler sur la manière dont nous mettons en œuvre les orientations BDS adoptées lors de notre dernier congrès (§3.2.1 du rapport d’orientation).

Vous trouverez ci-dessous un résumé des conclusions du Conseil national.

Déclinaison de nos orientations BDS : conclusions du Conseil national des 29 et 30 septembre

Sur les principes :
- nous tenons au principe du ciblage de nos campagnes, de leur argumentation, de la maîtrise de leur style : c’est la condition pour être parfaitement compris de la majorité de nos concitoyens, et pour ne pas rater notre cible, qui est avant tout l’interpellation du peuple israélien à travers une mise en accusation de la politique menée par l’État d’Israël, et de son régime raciste et d’apartheid qu’il affirme maintenant ouvertement ; c’est aussi une précaution juridique élémentaire de toujours motiver politiquement chacune de nos campagnes et actions ;
- dans les circonstances actuelles (adoption de la loi sur l’État-nation, Gaza), nous décidons de faire évoluer notre discours BDS qui ne peut plus être exclusivement ciblé sur la colonisation ; nous ferons évoluer dans ce sens les documents de présentation générale de nos actions BDS à destination du public ;
- la colonisation reste un axe particulièrement important de nos actions, notamment avec nos partenaires, mais nous devons savoir aussi mener d’autres actions sur notre propre initiative.

Sur les campagnes :
- poursuivre, élargir, approfondir avec nos partenaires, nos trois campagnes liées à la colonisation (interdiction des produits des colonies, banques, tramway), en travaillant leur visibilité et leur phasage dans le temps,
- préparer, pour la période qui précède les fêtes, une campagne de boycott de toutes les dattes israéliennes, avec en regard une information sur la colonisation massive de la vallée du Jourdain, les expulsions d’habitants palestiniens, l’opacité organisée par Israël sur l’origine de ses produits,
- se préparer pour une nouvelle campagne sur la suspension de l’accord d’association, en relation avec un nouveau fait accompli israélien (type annexion de la zone C) qui semble se préparer,
- lancer la campagne Eurovision 2019 avec en regard l’apartheid israélien,
- donner un cadre de travail pour avancer sur la coopération militaire, avec des moments forts de campagne en regard avec la situation à Gaza,
- travailler sur le boycott sportif en ayant en tête les échéances sportives à venir.
Sur l’affichage de nos principes et de notre communication :
- décision de faire évoluer notre communication générale sur l’implication de l’AFPS dans la campagne BDS,
- nous continuons à rejeter le slogan "Boycott Israël", qui n’est pas explicitement en relation avec une politique, mais nous travaillerons autour du slogan "je boycotte l’apartheid israélien",
- nous adopterons d’ici la fin de l’année un texte public ("l’AFPS et la campagne BDS") et de nouveaux outils de communication (tels que le dépliant) pour mettre en valeur notre campagne et nos actions BDS, et leur donner tout leur sens.

Le Bureau national de l’AFPS



Toutes les brèves du site