Hommage à MAHMOUD DARWICH le grand poète Palestinien.

mardi 2 septembre 2008
par  Robert PENELON

Il est parti (le 9 aout NDLR)avant d’écrire le poème de la victoire,à l’âge de 67 ans.

Originaire d’un village de Galilée,rasé en 1948 à la création de l’ Etat d’Israel, Darwich avait choisi l’exil vers 1970 avant de s’installer dans les territoires palestiniens en 1995.Il avait acquis une notoriété internationale avec prés de 30 ouvrages traduits en 40 langues .

Son œuvre poétique est une véritable défense et illustration d’une terre ,d’un peuple occupé mais d’un peuple courageux et déterminé "Ici, face aux pentes des collines ,face au crépuscule et au canon du temps,près des jardins aux ombres brisées,nous faisons ce que font les prisonniers ,ce que font les chômeurs. Nous cultivons l’ espoir."

Parmi ses poèmes connus,1964, citons :IDENTITE

(extraits)

Inscris !
Je suis arabe
Le numero de ma carte:cinquante
mille
Nombre d’enfants:huit
Et le neuvième....arrivera après l’été !
Et te voila furieux !
Inscris !
Je suis arabe
Je travaille à la carrière avec mes
compagnons de peine
Et j’ai huit bambins
Leur galette de pain
les vêtements,leur cahier d’écolier
Je les tire des rochers...
Oh ! je n’irai pas quémander l’aumône
à ta porte
Je ne me fais pas tout petit au porche
de ton palais
Et te voila furieux..


Darwich était aigri par les divisions et les comportements étroits de son peuple. Il dressa un appel pour l’avenir,véritable défi pour l’avenir dont voici un court extrait (2005 )

SI NOUS LE VOULONS
Nous serons un peuple,si nous le voulons,lorsque nous saurons que nous ne sommes pas des anges et que le mal n’est pas l’apanage des autres.
...................
Nous serons un peuple lorsque nous insulterons le sultan et le chambellan du sultan ,sans être jugés.
Nous serons un peuple lorsque le poète pourra faire une description érotique du ventre de la danseuse.(...)
Nous serons un peuple lorsque la police des moeurs protègera la prostituée et la femme adultère contre les bastonnades dans les rues(...)
Nous serons un peuple lorsque nous respecterons la justesse et que nous respecterons l’erreur.


A la fête de l’Humanité était prévu un débat sur l’œuvre de Mahmoud Darwich avant que n’arrive sa mort ... .Ne doutons pas de l’intérêt supplémentaire suscité par la disparition de ce poète de l’Universel .