Le monde selon Monsanto

Jean Pierre BASSET, a lu le libre de Marie-Monique ROBIN et nous livre ses réflexions.
vendredi 29 août 2008
par  Les Allobroges de la Drôme

Le livre « décrit les méfaits de MONSANTO à l’échelle planétaire, des PCB produits depuis 1929, puis interdits partout dans les années 80, en passant par « l’agent orange » (214/5T ou dioxine) déversé par centaines de tonnes par l’aviation US sur le Vietnam pour défolier les forêts et débusquer les résistants, pour terminer sur l’actualité, c’est-à-dire la culture de 100 millions de plantes génétiquement modifiées (soja, mais et coton) dans le monde. 90% sont des monsanto. C’est terrifiant.

Des états y ont perdu leur souveraineté. L’Argentine et pire, le Paraguay, vivent sous la loi Monsanto. (…) Aux Etats-Unis, une ville « Time Beach » dans le Wisconsin, polluée à un taux inimaginable par le PCB a disparu. Elle a été rasée sur décision gouvernementale (…) le Mexique, berceau depuis plus de 5000 ans du maïs, risque de vois disparaitre sa nourriture de base suite à une contamination génétique généralisée (…)

Le brevetage du vivant, les plantes systématiques de Monsanto contre les agriculteurs de plusieurs pays qui ont produit du soja ou du maïs après contamination de leurs champs par un gène breveté Monsanto montrent la volonté des multinationales, Monsanto en tête, de contrôler la nourriture du monde.

Cela irait très bien avec les orientations de l’OMC (présidé par le français Pascal LAMY) qui n’a jamais envisagé la moindre contrainte environnementale, sociale ou sanitaire (…).

Après le 8 mai 1945, en Allemagne, des paysans dont les champs jouxtaient les barbelés du camp de concentration de la ville dont toute la population voyait la fumée du crématoire, aux dirigeants jugés à Nuremberg, tous affirmaient « on ne savait pas ». Après avoir suivi à la trace pendant 4 ans, Monsanto, qui agit dans 46 pays, Marie Monique ROBIN conclut « je me crois en mesure de pouvoir affirmer qu’on ne peut plus dire « on ne savait pas ».

Paul GOYARD

Pour lire l’article en entier

PDF - 35.9 ko
Le monde selon Monsanto