Le coup de force du 49.3, l’arme des faibles !

mercredi 4 mars 2020
par  PCF Drôme

Le choix de faire passer en force , sans vote, une réforme totalement impopulaire a été décidée, après un Conseil des ministres dédié à la lutte contre le coronavirus. Il n’existe pas de bon moment pour dégainer le 49.3, mais la Macronie a sans doute choisi le pire. Quel irrespect ! Quel mépris !
Le gouvernement et sa majorité godillot ont choisi de mentir sur leur projet de loi. Ils répriment, ils mentent, ils contournent ! Loin d’être un signe de force, l’utilisation de ce couperet, vient prolonger et « parfaire » un fiasco gouvernemental à nul autre pareil. Il frappe doublement. D’abord, il dénie au Parlement son rôle de législateur. Ensuite, il fait fi du peuple.

Une majorité de nos concitoyens s’oppose au texte, aucun syndicat n’approuve, plus de 70 % des Français se prononcent contre l’utilisation de cette machette antiparlementaire et 67 % réclament une consultation populaire. Il s’agit, indéniablement d’un coup d’Etat social. Ses auteurs le paieront très cher. Au-delà, la démocratie elle-même va durement en souffrir.
Pour Philippe Martinez, « Quand on arrive pas à convaincre, on contraint. » et de partout dans le pays, les intersyndicales locales ont organisé des rassemblements et manifestations pour signifier le refus de ce passage en force.

Le PCF et ses parlementaires dénoncent ce coup de force d’un pouvoir qui privilégie la mission que lui ont assigné les fonds de pension.
Même si les motions de censure à l’Assemblée nationale n’ont pas abouti, la bataille parlementaire n’est pas finie pour autant. «  Notre groupe au Sénat prendra le relais des députés de gauche » a fait valoir André Chassaigne.

Les communistes appellent à se mobiliser largement devant les préfectures et sous-préfectures de partout en France pour dénoncer l’usage du 49.3 pour interpeller les représentants de l’Etat et dénoncer cette attaque contre la démocratie « On ne nous bâillonnera pas ! » a déclaré Fabien Roussel, secrétaire national du PCF.

Pierre TRAPIER