Rentrée : la nécessité d’une alternative radicale et réaliste !

mercredi 28 août 2019
par  PCF Drôme

La réunion du G7 à Biarritz qui a accouché d’une souris aura sonné la fin de la récréation estivale, même s’il faut bien l’avouer, la pression que fait peser le nouvel épisode de crise qui s’annonce, n’a pas vraiment offert de répit.

Depuis le début de l’été, E Macron a décidé de consacrer les mois à venir à la réforme des retraites. L’objectif gouvernemental est de mettre à mort le régime par répartition avec en toile de fond la volonté de soustraire toujours plus les entreprises et la richesse qu’y créent les salariés par leur travail aux prélèvements sociaux. La conséquence sera le développement de la précarité de revenus pour l’ensemble des retraités (limitation du prélèvement à 14% du PIB, variation de la valeur du point en fonction du niveau d’activité du pays).

La situation des hôpitaux continue de se dégrader avec la lutte emblématique des services des Urgences dont plus de 220 sont en grève.
Les fonctionnaires subissent une attaque sans précédent de leur statut, les services publics sont fermés à tour de bras. Les administrations financières, en tête des restructurations voient disparaître des dizaines de services de proximité par départements (trésoreries). Les privatisations se poursuivent. Le projet ADP en est la traduction.

Il ne s’agit pas de dresser un tableau noir de la situation ou de se livrer à un inventaire à la Prévert des mauvais coups engagés ou en préparation mais d’alerter sur le besoin urgent d’une alternative politique qui s’attaque aux causes du système en portant des propositions de transformation radicale des rapports économiques, sociaux et environnementaux.

Car si le G7 ne débouche sur aucune avancée réelle, si l’entreprise de casse sociale se poursuit, ce n’est pas seulement la conséquence de choix idéologiques. C’est la démonstration que le système capitaliste financiarisé dont le seul but est de faire toujours plus d’argent à partir d’une masse monétaire accumulée sans cesse plus colossale, ne peut aujourd’hui prendre d’autres voies que celle d’une aggravation des politiques d’austérité, de récession sociale, de mise en danger de notre planète. Il n’a d’autres choix pour accroître son profit. Et c’est dans ce marasme que se prépare le budget 2020, exercice qui va s’avérer particulièrement délicat alors que la croissance régresse.

Voilà pourquoi aux Universités d’été du PCF, belle réussite politique de rentrée avec plus de 1000 participants, Fabien Roussel, secrétaire national, a particulièrement insisté sur le besoin pour les communistes et leur parti de faire des propositions, de mettre en débat leur faisabilité avec les communistes et avec l’ensemble des salariés et citoyens de notre pays. Nous voulons être un parti de propositions qui par leur contenu fait d’objectifs sociaux, de moyens financiers et de pouvoirs nouveaux de décisions, commencent à changer en profondeur la nature du système dans lequel la France, l’Europe et le Monde évoluent aux prises avec les pires difficultés.

C’est l’objectif que se fixe le PCF en cette rentrée. Nous y reviendrons lors de la fête de l’Humanité des 13,14 et 15 septembre prochains. Nous en ferons le temps fort de notre assemblée de rentrée dans la Drôme le 5 septembre prochain devant la sécurité sociale de Valence.

Jean-Marc Durand
Secrétaire départemental PCF Drôme