Pour l’avenir industriel de la France, Belfort se dresse contre le capitalisme financier

mercredi 26 juin 2019
par  PCF Drôme

Très belle mobilisation à Belfort samedi 22 juin contre la suppression de1044 emplois à General Electric. Ainsi, plus de 7000 manifestants étaient venus affirmer leur volonté de défendre ce fleuron industriel, seule entreprise à produire des turbines à gaz en Europe aujourd’hui. Avec les ouvriers, les cadres, l’ensemble des salariés du secteur et de leurs organisations syndicales, la population s’est rassemblée dans l’action pour comprendre et ouvrir des perspectives alternatives.
Le matin une conférence de presse de tous les acteurs du mouvement et de leurs soutiens politiques avait lieu au cours de laquelle le PCF par la voix de F Boccara, et A Bruneel pour les députés communistes, ont réaffirmé nos choix stratégiques en matière de nouveau développement industriel et de production de l’énergie électrique dont le nucléaire est partie intégrante.
La question environnementale, et de plus en plus le comprennent aujourd’hui, ne peut être déconnectée du développement industriel et de la production d’énergie électrique de masse, régulière et décarbonnée.
La lutte de Belfort contre les suppressions d’emplois par General Electric, n’est qu’un début sur le chemin de la mise au clair de la décision honteuse qu’a été le bradage à Général Electric de la branche électrique d’Alstom, par le précédent gouvernement.
Il faut que ce scandale industriel, écologique, fiscal et financier soit révélé au grand jour et que les initiateurs d’une telle opération dont l’actuel Président de la République rendent des comptes à la population !

La manifestation a été suivie d’un débat public avec Evelyne Ternant et Frédéric Boccara du PCF, de Damien Pagnoncelli de l’UD CGT Belfort et de nombreux syndicalistes. Plus de cinquante personnes participaient à ce débat dont le fil conducteur était la volonté de rassembler, d’agir pour comprendre et ouvrir des perspectives alternatives. Le grand capital financier doit être mis en cause en tant que grandissime prédateur de nos emplois et de nos savoir-faire.
Pour une industrie au service des besoins sociaux et de la transition écologique, il est urgent de prendre la maîtrise de l’argent des banques, des entreprises et des actionnaires tout comme de donner de nouveaux pouvoirs d’intervention dans les gestions aux salariés.
C’est le prix politique de la reconquête de l’activité industrielle sur le territoire national. Nous avons des leviers pour cela, par exemple la nationalisation de secteurs tel que celui de Alstom avec des pouvoirs décisionnels aux salariés pour une autre mobilisation du crédit et de nouveaux modes de production.
Un moratoire doit être prononcé immédiatement sur les 1044 suppressions d’emplois prévues et l’accord qui a scellé la vente de cette partie d’Alstom à General Electric doit être dénoncé car rendu caduque par le non-respect des engagements pris par ce dernier lors de l’acquisition.

Jean-Marc DURAND

*La direction nationale du PCF était représentée par E Ternant, F Boccara, J-M Durand.


Brèves

16 mai - Le peuple Brésilien relève la tête

Le président facho Jair Bolsonaro a traité avec mépris les manifestants qui ont envahi les rues du (...)

26 janvier - L’Allemagne écolo ?

L’Allemagne s’achemine vers un arrêt de l’exploitation du charbon pour sa production d’électricité (...)

11 janvier - LABAUME est remplacé par nomination

Les lecteurs du Dauphiné auront appris, hier 10 janvier, que Patrick Labaune n’est plus (...)

6 janvier - Favorables au retour de l’ISF

Plus des deux tiers (77%) des Français sont favorables au rétablissement de l’impôt de la (...)

28 décembre 2018 - ESPOIR pour MUMIA ?

Lire l’HUMA ici

19 décembre 2018 - TROP CON ?

Gilles Le Gendre, président du groupe LREM à l’Assemblée
« Nous avons insuffisamment expliqué ce (...)

18 novembre 2018 - Déclaration de l’AFPS

L’adoption de la loi sur "l’État-nation du peuple juif", l’accentuation de la colonisation, de la (...)

14 novembre 2018 - Le gouvernement cubain a annoncé ...

Le gouvernement cubain a annoncé mercredi qu’il retirait ses médecins du Brésil, après les menaces (...)