Mettons toutes nos forces dans la bataille !

mercredi 15 mai 2019
par  PCF Drôme

« Un à un, une à une, au corps à corps, c’est comme ça, en leur parlant droit dans les yeux avec notre cœur, que nous pourrons convaincre tous ceux qui sont en colère mais veulent de l’espoir, de voter Ian Brossat ». C’est en ces termes que François Roussel a lancé cet appel pour mettre le paquet dans cette dernière ligne droite avant le 26 Mai, car il s’agit bien du dernier sprint qui doit être lancé.

Dans notre département, dans tout le pays, les meetings nous montrent des salles bien remplies, une liste de soutiens qui s’allonge bien au-delà des cercles habituels et des militants heureux de faire campagne, d’autant que notre tête de liste attaque la dernière ligne droite avec l’ambition et la conviction de pouvoir dépasser la barre des 5 %.

Cela va exiger de la part de toutes celles et de tous ceux qui ont confiance pour réaliser le résultat espéré, de redoubler d’efforts et renforcer la dynamique qui a déjà imposé Ian Brossat comme un candidat incontournable. Ensemble, en dépassant les 5%, nous pouvons faire entrer au Parlement européen des députés de gauche, qui ont toujours rejeté les traités de l’Europe libérale, à l’instar du « Non » au traité constitutionnel de 2005. . Ensemble, vous pouvez le faire, en vous reconnaissant pleinement dans ce que veut Ian Brossat et dans ce qu’il incarne, vous pouvez vous aussi apporter ce souffle nouveau. Beaucoup va se jouer dans les derniers jours.

Un voisin ? Un camarade de travail ? Un membre de votre famille ? Oui, il est possible de faire ce travail de proximité pour gagner au vote pour Ian Brossat jusqu’au dernier jour… Mais petit conseil d’ami, ne perdez pas de temps, c’est le moment…

Dans ces derniers jours, il convient bien évidemment de dénoncer et de fracasser le funeste piège que le Président de la République essaie d’organiser depuis des mois. Un espèce de duel avec Le Pen qui est en réalité un duo dans lequel on a d’un côté l’extrême droite, et de l’autre lui-même.
Il nous explique, avec le concours intolérable des grands médias, que c’est soit les libéraux, soit les fachos. Ce vilain jeu voulu au plus haut sommet de l’Etat qui consiste à mettre en scène la peste brune est extrêmement dangereux.

Raison de plus pour inviter le 26 Mai à donner un carton rouge à Macron, en votant et en faisant voter pour Ian Brossat.

Pierre TRAPIER