Après l’incendie, combattre l’enfumage !

jeudi 2 mai 2019
par  PCF Drôme

Il est maintenant évident que les longs propos du président n’ont pas convaincu tous ceux qui expriment un profond mécontentement depuis des mois vis à vis des politiques libérales, poursuivies depuis des années et des années, et même accélérées depuis 2017.
En enfonçant le clou, Macron réaffirme les mêmes orientations en concédant quelques miettes et en prenant des engagements flous qui ne convaincront que ceux qui le soutiennent et qui souhaitent même une accélération des réformes .

Même les journaux les plus complaisants avec ce pouvoir s’interrogent sur les effets de ses propositions pour "calmer" l’effervescence sociale autour des ronds points et des manifs à l’appel ici des gilets jaunes, là des syndicats, à continuer l’action comme pour le 1ER MAI ICI ET LÀ TOUS ENSEMBLE .
En effet, on ne trouve rien pour satisfaire les personnels mobilisés de l’hôpital de Valence, les enseignants et parents d’élèves de Triboulet à Romans, les retraités de tout le département défilant tous les 2 mois, les fonctionnaires et citoyens exigeants pour le service public, les citoyens attachés à la préservation de notre environnement comme pour ce qui concerne la lutte contre les inégalités sociales... et la liste est longue !

En revanche du côté des nantis, on peut dormir sur ses deux oreilles : ils sont totalement épargnés et pourront continuer de placer leurs profits dans les paradis fiscaux en se dédouanant par des dons faramineux pour Notre Dame de Paris. Mieux les financiers peuvent déjà se réjouir de la porte ouverte pour les fonds de pensions avec la future réforme des retraites sans oublier les perspectives de nouvelles privatisations.

Le mois de mai sera sûrement riche d’actions revendicatives, plusieurs rendez vous sont déjà fixés, c’est un point d’appui pour les communistes afin de convaincre d’aller voter le 26 MAI aux élections européennes pour la liste conduite par Ian BROSSAT dont la campagne tranche dans le ronron et les petites phrases reprises par les médias qui reconnaissent la qualité et la clarté des interventions de Ian… pour rarement l’inviter.

Bref de l’énergie dans ces 3 semaines qui nous séparent du scrutin : pour élire des candidats de cette liste représentative du monde du travail. Alors, le paysage politique changera en France et en Europe.

Robert FARESSE