PAS DE BÉBÉ À LA CONSIGNE !

mercredi 3 avril 2019
par  PCF Drôme

Suite à l’adoption de la loi "Un État au service de la confiance", une nouvelle réforme des modes d’accueil de la petite enfance serait promulguée par ordonnance avant l’été 2019.
Si le contenu n’a pas été officiellement communiqué, la CGT a pu avoir « des échos des mesures très inquiétantes envisagées » :
- Une baisse du ratio d’encadrement par des professionnel.le.s qualifié.e.s.
- Une augmentation du nombre d’enfants par professionel.le.
- L’accueil d’enfants en surnombre "à titre exceptionnel", validé au quotidien.
- Une inflation du nombre d’enfants en micro crèche passant de 6 à 16.
- Une réduction de la surface d’accueil par enfant : 5,5 m2 au lieu de 7m2 actuellement.

Autant de mesures plombant une fois de plus la qualité d’accueil et la sécurité des enfants et des conditions de travail du personnel.

C’EST POUR LIVRER LE SECRET SUR LA RÉFORME DES MODES D’ACCUEIL ET APPELER LES PARENTS ET LES CITOYEN.NES À SE MOBILISER POUR LE BIEN ÊTRE ET LA SÉCURITÉ DES ENFANTS - POUR UNE POLITIQUE AMBITIEUSE DE LA PETITE ENFANCE- QUE LA CGT ET LE COLLECTIF « PAS DE BÉBÉ A LA CONSIGNE » QUE LE PERSONNEL DES CRÈCHES ET DES PARENTS ONT MANIFESTÉ, LE 28 MARS, DEVANT LA MAIRIE DE VALENCE.
C’est en chanson qu’ont commencé les prises de paroles :

"Le taux de remplissage est un mauvais présage/C’est l’aspect financier qui tue notre métier/Regardez les bambins ce ne sont pas des pantins/Vous verrez que demain ce seront des citoyens/De la reconnaissance, pas de la condescendance/Accordez de l’importance à la petite enfance."
"Elle est où la bienveillance, elle est où la bientraitance / Que faites-vous pour notre enfance, je crois bien qu’on s’en balance." - Sur l’air de « Pedro va au Brésil ».

Le rassemblement s’est poursuivi par de nombreuses interventions parlées ou chantées sur la nécessité d’avoir des personnel.es qualifié.es, en nombre suffisant pour ne pas avoir à choisir entre changer des couches ou faire des activités pour la motricité, ne pas avoir à choisir entre donner à manger et des activités d’éveil....l’angoisse d’un agent en formation de ne pas pouvoir mettre en pratique ce qu’elle a appris pour le bien-être et l’épanouissement de l’enfant...

Dans ce débat, que des revendications pour avoir les moyens, le temps de faire consciencieusement et avec amour leur travail dans l’intérêt des enfants !

Aux constats et interrogations, M. le Maire et Président de l’Agglo a refusé de recevoir une délégation, a fermé la porte de la Mairie et posté quelques policiers municipaux ...

Les représentants du Syndicat CGT des Fonctionnaires territoriaux ont appelé le personnel, les Parents et les citoyens.nes à interpeller les élus : parlementaires, Maires et Conseillers municipaux de l’Agglo .... "pour bloquer ce projet qui vise à nouveau à une destruction du service public de la petite enfance et une réduction des coûts au détriment de l’intérêt des populations.

Yvonne ALLEGRET