Le peuple dispose, le PCF propose !

mercredi 13 mars 2019
par  PCF Drôme

Le mouvement des gilets jaunes qui a commencé il y a maintenant plus de 3 mois a mis sur la table un certain nombre d’exigences politiques et sociales que les mouvements revendicatifs précédents avaient pour une part déjà mis en exergue.

La question du social est au cœur de la lutte des GJ. C’est la raison pour laquelle, comme le soulignent plusieurs commentateurs, Marine Le Pen n’a pas pu tirer de ce mouvement les fruits qu’elle escomptait. Naturellement, car pour qu’il en soit autrement, elle aurait été obligée d’avancer des propositions concrètes de rupture face aux choix ultralibéraux qui gangrènent l’ensemble de la société, choix auxquels malgré ses excès de démagogie, elle ne renonce pas car n’ayant en réel aucunement l’intention de remettre en cause le système d’exploitation et de domination actuelle. Idem d’ailleurs pour Macron qui, quoique plus habile, bute sur la même réalité. Tout cela sans être grand devin, a de quoi d’ailleurs pousser à l’optimisme car d’une manière ou d’une autre, la braise sur laquelle a soufflé le mouvement des GJ, reproduira des flammes et encore plus grandes que celles d’aujourd’hui.

C’est dans cette perspective que le parti communiste s’est situé tout au long du mouvement des GJ et qu’il continue de le faire. Il a tenté d’alimenter le débat de ses réflexions, de proposer, de faire monter des contenus politiques pouvant créer les conditions d’une vraie alternative. Il a pour ce faire mis à disposition de ses militants.es et de la population des tracts, une pétition sur le pouvoir d’achat revendiquant une augmentation immédiate du SMIC de 260 euros brut, des cahiers de l’espoir pour recueillir l’avis des gens et construire la perspective.

Des débats qu’il a animés ou auxquels il a participé, du retour des cahiers de l’espoir, il en a tiré dix propositions qu’il va remettre le 16 mars au matin, au Premier Ministre à Matignon où une délégation du PCF sera reçue par E. Philippe.

Ces propositions tournent autour de quatre axes principaux : des moyens pour une vie digne et épanouie, des actes clairs contre la toute-puissance de l’argent et des profits, des dispositifs nouveaux d’intervention populaire et citoyenne, un levier pour une expansion commune en Europe.

La délégation du PCF qui sera reçue, sera accompagnée d’un rassemblement des communistes de la région parisienne et de l’ensemble de la Direction nationale du PCF, son Conseil National. Les communistes, loin d’enterrer le mouvement des GJ veulent lui donner un second souffle. Leurs dix propositions s’inscrivent dans la volonté d’offrir un débouché politique concret visant ainsi à faire passer un nouveau cap au rassemblement populaire afin qu’il unisse à la fois toutes celles et ceux qui souffrent, les salariés et les privés d’emplois, les ruraux comme les banlieusards, les jeunes comme les retraités.

L’heure est au rassemblement dans les luttes pour créer les conditions d’un nécessaire, salutaire et radical changement politique. Nul doute qu’en ce sens, la campagne de Ian Brossat pour les élections européennes, puisse constituer un atout supplémentaire.

Jean-Marc DURAND