POUR UNE PSYCHIATRIE MODERNE

mercredi 13 février 2019
par  PCF Drôme

Les récents mouvements et actions grévistes dans les hôpitaux spécialisés (Rouvray, Le Havre, Niort, Moisselles..) allant même jusqu’à la grève de la faim, montrent avec gravité le chaos qui guette la Psychiatrie.

Depuis des décennies, la régression des soins psychiques est organisée, plus de 60 000 lits d’hospitalisation complète ont été fermés en 20 ans, plus de 15 000 places en ambulatoire font défaut.
Cette désagrégation de l’offre de soins, accentuant chez nombre de nos concitoyens qui vivent au cours de leur existence une précarité psychique douloureuse, doit cesser.

Notre région et plus particulièrement notre département ne sont pas épargnés par ces choix politiques.
Nous assistons au regroupement, en un seul lieu centralisé, des lits d’hospitalisation complète qui jusqu’alors rayonnaient sur l’ensemble du département, allongeant par ailleurs les kilomètres pour les visites des proches.
Nous assistons également à une standardisation des pratiques protocolaires qui déshumanisent les sujets-patients et les soignants, en conformité avec les orientations de l’industrie pharmaceutique où les réponses prioritairement symptomatiques sont privilégiées. 1 symptôme, 1 molécule, 1 médicament.

Par ailleurs, les orientations sécuritaires, l’augmentation continuelle du recours à l’isolement et à la contention doivent cesser d’être la norme.

L’inadéquation de la formation initiale actuelle (suppression de la formation d’infirmier psychiatrique en 3 ans), le tarissement organisé de la formation continue, le recours massif des CDD de courte durée, le turn-over constant des équipes conduisent à la désagrégation des équipes de soins.
La continuité des soins et la cohésion des équipes, indispensables à la meilleure des prises en charge possibles sont durablement compromises.

La Psychiatrie, n’en déplaise, n’est une discipline médicale qu’en partie !
Elle fait appel aux ressources des sciences cognitives mais aussi des sciences humaines, philosophiques et psychanalytiques.

La primauté du soin relationnel se doit d’être la quintessence de nos pratiques pour redonner et reconstruire une discipline qui associe soins et respect des libertés individuelles et collectives.
Le sujet-patient doit être à nouveau pris en charge dans toute sa singularité. Une attention particulière doit lui être accordé dans un soin individualisé cousu main.
La complexité de la psyché humaine n’obéit à aucune causalité simple et univoque.
Dès lors, toute approche privilégiant une seule réponse, une homogénéisation des pratiques est fatalement à côté !

C’est la capacité d’inventer, de croiser les expériences de faire avec la créativité des équipes pluridisciplinaires intra et extra institutionnelles ainsi qu’avec le médico-social qui permettront la construction d’alliances thérapeutiques fécondes pour les personnes, les patients accueillis et reconnus dans leurs droits.

Ce sont les prises en charge individualisées par des équipes spécifiquement formées, suffisamment stables qui doivent être mises en œuvre dans la cité, dans le secteur géographique au plus près du sujet-patient lui-même.
Des accompagnements alternatifs, dans des lieux d’accueil dignes et attentifs aux singularités de chacun sont à réaliser.

La Psychiatrie, la maladie mentale est affaire de société, de choix politiques.

Nous sommes tous concernés.

Jacky LESNIEWSKI


Brèves

16 mai - Le peuple Brésilien relève la tête

Le président facho Jair Bolsonaro a traité avec mépris les manifestants qui ont envahi les rues du (...)

26 janvier - L’Allemagne écolo ?

L’Allemagne s’achemine vers un arrêt de l’exploitation du charbon pour sa production d’électricité (...)

11 janvier - LABAUME est remplacé par nomination

Les lecteurs du Dauphiné auront appris, hier 10 janvier, que Patrick Labaune n’est plus (...)

6 janvier - Favorables au retour de l’ISF

Plus des deux tiers (77%) des Français sont favorables au rétablissement de l’impôt de la (...)

28 décembre 2018 - ESPOIR pour MUMIA ?

Lire l’HUMA ici

19 décembre 2018 - TROP CON ?

Gilles Le Gendre, président du groupe LREM à l’Assemblée
« Nous avons insuffisamment expliqué ce (...)

18 novembre 2018 - Déclaration de l’AFPS

L’adoption de la loi sur "l’État-nation du peuple juif", l’accentuation de la colonisation, de la (...)

14 novembre 2018 - Le gouvernement cubain a annoncé ...

Le gouvernement cubain a annoncé mercredi qu’il retirait ses médecins du Brésil, après les menaces (...)