Ian Brossat entend porter le fer contre « l’Europe de l’argent »

mercredi 13 février 2019
par  PCF Drôme

« Avec 50 % d’ouvriers et d’employés, la liste conduite par Ian Brossat fait une large place au monde du travail et compte des personnalités représentatives de la France qui se mobilisent et qui espèrent.
Ces 79 candidats sont gilets jaunes, syndicalistes, sportifs, artistes…Je vous souhaite des Mistral gagnants
 ». C’est par ces mots que Pierre Dharréville, député communiste des Bouches du Rhône a accueilli Ian Brossat à Marseille pour son premier meeting de campagne qui a fait salle comble.

Ian Brossat a appelé à rompre avec ces «  traités pourris qui nous mettent dans la situation d’aujourd’hui » en rappelant que « le PCF est la seule force politique de gauche à n’avoir jamais voté aucun d’entre eux ».
« L’Europe, elle, est aux banquiers, à l’argent, aux délinquants en cols blancs. Il est temps que l’Europe change de propriétaires, de construire une Europe des gens qui soit d’abord l’Europe du travail », a t’il estimé. « Toute l’architecture de l’Union Européenne est fondée sur 2 dogmes : l’austérité et la concurrence. Et pourtant quand on se met ensemble, c’est pas pour se tirer dans les pattes, c’est pour se serrer les coudes », a souligné Ian Brossat avant d’avancer plusieurs propositions. Parmi elles : l’interdiction des délocalisations, la fin du travail détaché « Les députés européens sont tous payés pareil, eux », l’arrêt de la casse des services publics et la constitution « d’un fonds à l’échelle européenne pour les développer », la création d’un service public européen de la rénovation énergétique. « Ce sera bon pour l’environnement et pour le pouvoir d’achat. C’est de l’écologie non pas punitive mais sociale ». Le combat contre l’évasion fiscale « c’est-à-dire 1000 milliards d’euros qui partent en fumée » sera la priorité de la liste « avec une proposition simple : la taxation à la source sur les multinationales ».
« Je vais tout donner, ce n’est pas dur. Je vis comme un honneur d’être aujourd’hui votre candidat et demain votre député européen. Je vous demande aussi de tout donner », a t’il conclu à l’adresse de l’assistance.
Résultat le 26 mai.
C’est donc à la suite de ce premier meeting à Marseille que les communistes drômois entrent eux aussi en campagne. Sur les 79 candidats-es de la liste conduite par Ian Brossat figurent 2 Drômois, Virginie Neumayer et Dominique Pani, salariés du secteur de l’énergie.
Ils seront présents au repas de rassemblement organisé par la section du PCF de Portes-lès-Valence, le samedi 2 mars. Une initiative qui en annonce beaucoup d’autres dans notre département.

Pierre TRAPIER