Incompatible avec le service public

mercredi 30 janvier 2019
par  PCF Drôme

Avec l’arrivée de la concurrence, le train coûtera moins cher, voilà les éléments de langage du gouvernement au moment de la présentation de la loi « nouveau pacte ferroviaire » du printemps dernier. La SNCF s’adapte à ce processus, examinons de plus prêt comment elle s’y prend.

Aujourd’hui, lorsqu’un voyageur, empruntant une ligne TER se présente auprès du contrôleur avant le départ du train, ce dernier peut lui appliquer un tarif guichet moins onéreux qu’un tarif de bord.
À partir du 20 mars, le contrôleur ne pourra plus faire payer un tarif guichet même si le voyageur vient à lui expliquer que la borne automatique est en dérangement.
Suite à la politique de dématérialisation des titres de transport, la SNCF dote les contrôleurs d’un nouvel outil de tarification.

A partir du 20 mars, de nouvelles règles s’appliqueront :

1. Pour les gares démunies de guichets ou de distributeurs de billets :

- Actuellement lorsque les usagers prennent leur billet dans le train, le tarif guichet est appliqué.
- Dès le 20 mars, il y aura automatiquement un tarif exceptionnel (majoration de 1,30 €) imposé au contrôleur et il devra se justifier en écrivant un rapport pour chaque personne ayant « bénéficié » de ce tarif exceptionnel. Imaginons la situation si 20 personnes se présentent à lui pour le même motif (panne d’automate) ...

2. Pour les gares avec guichets ou distributeurs de billets :

- Actuellement, le contrôleur a la possibilité de faire le tarif guichet en cas de guichets fermés (horaires restreints), d’une trop importante file d’attente ou d’une panne de distributeur ...
- Dès le 20 mars le contrôleur aura l’obligation d’appliquer le tarif de bord sur des trajets et le prix dépendra de la distance à parcourir...environ 6 euros supplémentaires par tranche de 25 km...

3. Pour les tarifs sociaux (illico, solidaires, chômeurs...) :

- Actuellement la réduction est appliquée (1.40 € ).
- Dès le 20 mars, il n’y aura plus de tarifs sociaux appliqués à bord des trains, les usagers porteurs d’abonnements sociaux seront facturés en tarif normal.

Voici un exemple pour illustrer ces nouvelles procédures :

Thomas étudie au CFA de Livron et il doit prendre le train pour se rendre chez lui à St Vallier un vendredi soir.
Il veut acheter son billet au guichet de la gare de Livron mais il n’est pas ouvert le vendredi. Il se rend à un distributeur automatique mais il n’a pas suffisamment de monnaie et l’automate n’accepte aucun billet. Thomas a 17 ans et il n’a pas encore de carte bleue. Son train arrive en gare et là se présente deux alternatives pour lui :

1 - Il voit le contrôleur mais il devra obligatoirement payer 12 € (montant supplémentaire du tarif de bord à rajouter au 10,10 € du tarif normal). Et s’il ne peut pas payer, il lui sera infligé une amende de 50 €.

2 - Exceptionnellement, il n’y a pas de contrôleur sur le train, ce qu’on appelle dans le jargon SNCF : ANS (accompagnement non systématique), donc Thomas ne peut pas acheter son billet à bord du train.
Il descend à St Vallier et il y a une opération de lutte anti-fraude sur le quai de gare avec plusieurs agents de la SNCF : contrôleurs et police ferroviaire. Et là « bingo », il se prend une amende de 50 € mais vu qu’il ne peut pas payer sur le champ, il n’a pas de carte bleue ou de chéquier, « double bingo », ça fait au final 100 €.
Et internet dans tout ça avec l’achat de billets en ligne ...., il faut être aussi possesseur d’une carte bleue.

Coluche disait, avec son humour souvent placé au second degré « la misère, c’est beau, surtout quand c’est bien fait ». Nous pouvons dire à notre tour : « La concurrence, c’est beau, surtout quand c’est bien fait ».
Ce constat mériterait que nous interpellions les députés et sénateurs de la Drôme qui ont voté la loi « nouveau pacte ferroviaire » au printemps dernier, dont voici un an après, une des conséquences.

Franck COMBES et Sébastien CHAMPION


Brèves

16 mai - Le peuple Brésilien relève la tête

Le président facho Jair Bolsonaro a traité avec mépris les manifestants qui ont envahi les rues du (...)

26 janvier - L’Allemagne écolo ?

L’Allemagne s’achemine vers un arrêt de l’exploitation du charbon pour sa production d’électricité (...)

11 janvier - LABAUME est remplacé par nomination

Les lecteurs du Dauphiné auront appris, hier 10 janvier, que Patrick Labaune n’est plus (...)

6 janvier - Favorables au retour de l’ISF

Plus des deux tiers (77%) des Français sont favorables au rétablissement de l’impôt de la (...)

28 décembre 2018 - ESPOIR pour MUMIA ?

Lire l’HUMA ici

19 décembre 2018 - TROP CON ?

Gilles Le Gendre, président du groupe LREM à l’Assemblée
« Nous avons insuffisamment expliqué ce (...)

18 novembre 2018 - Déclaration de l’AFPS

L’adoption de la loi sur "l’État-nation du peuple juif", l’accentuation de la colonisation, de la (...)

14 novembre 2018 - Le gouvernement cubain a annoncé ...

Le gouvernement cubain a annoncé mercredi qu’il retirait ses médecins du Brésil, après les menaces (...)