VALENCE - 1er DECEMBRE

jeudi 6 décembre 2018
par  PCF Drôme

PLUS D’UN MILLIER DE MANIFESTANTS POUR LE PROGRES SOCIAL, UNE FISCALITE JUSTE.

Dans le cadre de l’appel à manifester des "privés d’emploi" la CGT appelait les citoyens, les salariés actifs et retraités à des manifestations pour exiger des réponses immédiates et précises de la part du gouvernement.
Au Champ de mars se sont retrouvés les drapeaux et gilets rouges de la CGT, des gilets jaunes avec le sigle CGT et des gilets jaunes. Le dialogue s’est rapidement engagé entre syndicalistes et gilets jaunes. Les uns et les autres ont reconnu qu’il existait de nombreux points communs : sur le pouvoir d’achat, la retraite, la fiscalité, les services publics… Les gilets jaunes n’ont pas voulu intégrer la manifestation CGT et ont décidé de manifester séparément.
Cette situation a causé de nombreux débats, l’aspiration au tous ensemble étant tellement forte…

Avant le défilé, Maxime MARTIN, de l’Union locale CGT a débuté son intervention "Nous ne sommes pas faits pour subir ! Alors agissons le plus largement possible ensemble pour des emplois et des salaires dignes, pour une justice sociale sur l’impôt et les taxes, dont la TVA..."
En ce qui concerne les salaires, il indique qu’en "s’appuyant sur l’expression et la consultation des salariés pour définir l’ensemble des revendications, la CGT revendique un salaire minimum à 1 800 euros".... En ce qui concerne la fiscalité, il avance les propositions : " plus d’impôts progressifs en augmentant notamment les taux pour les hauts revenus.... Taxer plus le capital et moins le travail ".

Karim CHKERI de la CGT du Centre Hospitalier a évoqué l’appel à la grève et au rassemblement du 22 novembre dernier pour s’opposer à la suppression d’une centaine de postes d’aide soignants.es soulignant la mise en danger des patients et du personnel (voir ci-dessous).
Les hôpitaux sont en déficit du fait de la facturation à l’acte - T2A - des taux d’intérêts importants des banques, des moyens financiers insuffisants….
La santé n’est pas une marchandise et il a appelé à la résistance pour sauver le service public de santé.

Yvonne ALLEGRET