38ème CONGRES : un nouveau cap est donné !

jeudi 29 novembre 2018
par  PCF Drôme

Nouveau texte d’orientation, nouveau secrétaire national, nouveau logo, le 38ème congrès du PCF a bien eu quelque chose d’extraordinaire !

C’est sur la base d’un texte retravaillé et enrichi que les communistes se sont accordés à plus de 87%. Ils ont ainsi envoyé un signal fort. Un double signal de volonté de réorienter la politique de leur parti et de s’engager dans les combats politiques à venir le plus rassemblés possible.

Car les sujets ne manquent pas comme l’a rappelé Fabien Roussel, nouveau secrétaire national élu, dans son rapport de clôture. Des gilets jaunes en passant par les blouses blanches, jusqu’aux cols bleus, tous les salariés ont aujourd’hui d’importantes raisons d’être mécontents. Emplois, salaires et pouvoir d’achat, accès à des services publics de qualité, enjeu écologique sont des questions majeures qui imposent des réponses rapides et profondes, des réponses qui pour aboutir passent par la mise en cause du capital et de son coût, du rôle des banques et de la BCE, de la fiscalité et de l’évasion qu’elle permet.

Pour cela, le Parti communiste doit s’engager dans des campagnes politiques inscrites dans la durée et au plus près des intérêts de notre peuple. Il doit le faire avec le souci de promouvoir ses idées, ses solutions et de construire dans le mouvement et l’action développés par des fronts de luttes, une union populaire agissante qui débouche sur un rassemblement à gauche pour transformer la société.

C’est dans cette optique que la candidature de Ian Brossat, tête de liste de rassemblement au nom du parti communiste a été décidée. A ses côtés figurent au premier rang, des candidates et candidats ouvriers et ouvrières qui nous promettent une campagne ouverte large et dynamique avec des objectifs politiques précis d’amélioration de la vie de nos concitoyens, conscients de l’étroite imbrication entre enjeux nationaux et européens.

Si la France a des moyens, il est tout aussi certain qu’ils sont mal valorisés, ne profitant qu’à une minorité. C’est ce qu’il faut changer. Ce qui suppose de mettre le parti communiste en ordre de bataille, de nous doter partout, au niveau national comme départemental, d’exécutifs capables d’animer et d’impulser notre activité à partir des orientations votées et des décisions que prendront dans ce cadre les directions nouvellement élues à tous les niveaux.

C’est après avoir remercié Pierre Laurent pour ses huit années passées à la tête du parti communiste et le passage de flambeau à Fabien Roussel, entériné, que chacune et chacun se quitta sur les airs de l’Internationale puis de la Marseillaise, avec pour conviction que les combats à venir seront rudes et qu’il faudra pour les affronter un PCF de mieux en mieux outillé sur le plan idéologique comme sur son organisation.

Jean-Marc DURAND
Secrétaire départemental