LETTRE OUVERTE AU PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE à l’occasion du Congrès des Maires de France

mercredi 21 novembre 2018
par  PCF Drôme

Associations des élus communistes et républicains (ANECR)

Monsieur Le Président,

Élu·e·s de communes rurales, urbaines, du péri-urbain, de banlieue, nous vous écrivons cette lettre afin de vous alerter sur la situation critique que nous vivons.
Le récent #balancetonmaire a été vécu par toutes les sensibilités politiques comme la goutte d’eau qui a fait déborder le vase.
Cet appel solennel n’a pas comme objectif de défendre des intérêts particuliers mais est un cri d’urgence pour notre République.
C’est de notre démocratie qu’il s’agit.
Ainsi, diverses associations d’élu·e·s ont mis sur la table des propositions concrètes, comme l’Association des Maires de France en lançant sa campagne #MaCommuneJyTiens.

Il est de votre responsabilité de renouer un dialogue constructif avec l’ensemble des élu·e·s.

Puisque vous avez décidé de ne pas venir au Congrès des Maires, nous vous interpellons sur plusieurs questions :

Les dotations : vous affirmez qu’elles sont restées stables. Oui, mais dans une enveloppe figée, il y a « des gagnants… et des perdants » ! Nous demandons que, dans la loi de finances 2019, le gel soit levé pour permettre aux collectivités de pouvoir mieux prendre en compte les attentes des habitant·e·s.

Les emplois aidés : la décision gouvernementale est lourde de conséquences pour les communes et les associations. Cela remet souvent en cause de belles actions sur les territoires. C’est, de fait, un nouveau transfert vers les collectivités qui sont obligées de compenser ce désengagement gouvernemental.

La confiance : elle est rompue et cela est grave en termes de démocratie. Les élus ne sont pas aux ordres du gouvernement. En effet, les élu·e·s ont la légitimité des électeurs·trices, aucune tutelle ne peut être acceptée.

La mise en concurrence entre les territoires ruraux et urbains : on connaît l’adage « diviser pour mieux régner », élu·e·s des villes, élu·e·s des campagnes, nous sommes solidaires pour faire respecter les droits de nos habitant·e·s. Les services publics locaux et nationaux doivent être confortés, il en va de la mise en œuvre de la devise de notre République : Liberté, Egalité, Fraternité, qui figure sur le fronton de chacune de nos mairies.

Education Nationale : si nous nous félicitons du dédoublement des classes de CP en Réseau Education Prioritaire (REP), nous n’acceptons pas que ce dispositif se fasse « sur le dos » des autres écoles et notamment en secteur rural.

La dette : c’est votre argument pour justifier le tour de vis sur les diverses dotations. Nous vous rappelons que les collectivités ont contribué à un désendettement de la France à hauteur de 50 milliards alors que l’Etat va accroître l’endettement à hauteur de 330 milliards. Nous vous donnons une piste : récupérer l’évasion fiscale qui s’élève à 80 milliards !

La taxe d’habitation : sa disparition à terme remet en cause l’autonomie financière des communes. Oui, il fallait réformer la taxe d’habitation, très injuste pour les habitants dans son calcul, mais avec cette mesure, vous graverez dans le marbre les inégalités entre les communes, donc leurs habitants.

Comme vous pouvez le constater, Monsieur le Président, le contentieux entre votre gouvernement et les élu·e·s dans leur diversité est important. Il y a urgence à ouvrir un grand débat public sur ces questions qui concernent tous les citoyens.
Des mesures significatives doivent notamment être prises en compte dès la loi de finances 2019.
En effet, le retour de la confiance passe par des actes concrets.

Dans l’attente de vous lire, veuillez recevoir, Monsieur le Président, nos salutations distinguées.


Brèves

26 janvier - L’Allemagne écolo ?

L’Allemagne s’achemine vers un arrêt de l’exploitation du charbon pour sa production d’électricité (...)

11 janvier - LABAUME est remplacé par nomination

Les lecteurs du Dauphiné auront appris, hier 10 janvier, que Patrick Labaune n’est plus (...)

6 janvier - Favorables au retour de l’ISF

Plus des deux tiers (77%) des Français sont favorables au rétablissement de l’impôt de la (...)

28 décembre 2018 - ESPOIR pour MUMIA ?

Lire l’HUMA ici

19 décembre 2018 - TROP CON ?

Gilles Le Gendre, président du groupe LREM à l’Assemblée
« Nous avons insuffisamment expliqué ce (...)

18 novembre 2018 - Déclaration de l’AFPS

L’adoption de la loi sur "l’État-nation du peuple juif", l’accentuation de la colonisation, de la (...)

14 novembre 2018 - Le gouvernement cubain a annoncé ...

Le gouvernement cubain a annoncé mercredi qu’il retirait ses médecins du Brésil, après les menaces (...)

10 octobre 2018 - Le pape FRANCOIS en tonton fligueur du droit des femmes à l’IVG

Interrompre une grossesse, c’est comme éliminer quelqu’un. Est-il juste d’avoir recours à un tueur (...)