Macron dégaine un arsenal antisocial A bas l’austérité !

mercredi 29 août 2018
par  PCF Drôme

Le PCF a tenu le week-end dernier son « Université d’été » à Angers. Plus de 1000 participants gonflés à bloc et décidés à ne rien céder à Macron, une salle bondée pour l’allocution de Pierre Laurent. Il y avait de la matière et de l’image. Et pourtant, c’est le boycott médiatique qui a dominé.
L’existence même de l’Université d’été du PCF a tout simplement été zappée. Ce traitement bafoue le pluralisme, est intolérable. Le PCF proteste avec vigueur et demande au CSA de procéder à un bilan rapide du traitement médiatique des Universités d’été. Ainsi, les citoyens pourront jouer sur pièces que le Parti communiste et ses militants ont été scandaleusement bâillonnés.
Mais, nous ne lâcherons rien. Pour les communistes, un mot d’ordre est à l’honneur pour aborder la rentrée : à bas l’austérité ! Comme l’a souligné Pierre Laurent dans son discours à Angers, l’équation est simple « D’un côté, les dividendes qui battent des records mondiaux de progression, de l’autre, des familles qui ne peuvent plus remplir correctement le cartable des enfants ou le frigo chaque semaine, des salaires bloqués, des APL baissées, des prestations sociales gelées, des contrats aidés supprimés, des suppressions de postes dans la fonction publique ». Après une année dédiée aux cadeaux pour les premiers de cordée, les annonces d’Edouard Philippe lancent le signal d’une offensive antisociale de grande ampleur. Il s’en prend au pouvoir d’achat des familles et des retraités, c’est l’attaque la plus franche et la plus antisociale annoncée par le premier ministre. Et le coup de bazooka qui se prépare contre les retraites illustre la volonté de Macron de s’attaquer sans relâche au modèle français.
Mais comme l’a déclaré Pierre Laurent lors de l’Université d’été, « la grande majorité du pays a les moyens de stopper ce gouvernement si elle se bat de manière convergente et unitaire ». Quant au prochain rendez-vous de mobilisation, il est déjà fixé en Seine-Saint-Denis pour la Fête de l’Humanité du 14 au 16 septembre. Nous appelons les lecteurs des Allobroges à être très attentifs et très réactifs sur la manière dont les médias s’emploieront à traiter l’information sur ce qui s’annonce être le plus grand rassemblement politique et populaire de la rentrée. Pierre TRAPIER