Projet de loi Asile-Immigration : où est l’humanité ?

mercredi 25 avril 2018
par  PCF Drôme

Honte à ceux qui ont voté ce projet de loi Collomb en osant se prétendre humanistes. Jamais projet de loi sur l’immigration n’avait provoqué une telle levée de boucliers. Sanctions injustes, rétention des enfants, doublement de la durée de détention, réduction des délais de procédures administratives dans l’instruction des dossiers…. Les députés viennent de voter un texte qui met en péril les droits des réfugiés et migrants en France. Pire encore, ils ont approuvé la possibilité de détenir des enfants dans des centres qui seraient plus « adaptés ». Les effets traumatisants de la détention notamment sur les enfants ont été prouvés à maintes reprises. Faisant preuve d’une grande complaisance, les députés « collombisés » ont raté l’occasion de mettre fin à la détention des enfants en France. Les Vichyssois peuvent applaudir !
C’est aujourd’hui une politique en perte d’humanité qui se met en place sous l’impulsion de Macron qui se plaît à opposer les migrants entre eux. Agissant ainsi, il encourage les présupposés, les peurs, les préjugés d’une partie des Français. Ce tri entre migrants victimes ensemble de violence et de misère est inacceptable.
L’apport des migrants à notre société est avéré. Mais leur intégration se heurte aux politiques d’austérité qui conduisent à des régressions dans les domaines de l’emploi, du logement, de la santé, de l’école frappant indistinctement Français et migrants devenus des boucs émissaires. Ce sont ces politiques qu’il faut changer : celle qui donne aux plus riches en prenant à tous les autres, celle qui ferme les portes de notre pays à ceux et celles qui fuient guerre et misère, et enfin celle qui continue de piller les richesses d’anciennes colonies au détriment de leurs peuples avec souvent la complicité de leurs propres gouvernants.
Aucune société ne peut exister longtemps sous peine de se déshumaniser et de nourrir les haines en rejetant l’Autre qui appelle à l’aide. Nous sommes en France, en Europe et dans le Monde des millions à refuser cette situation, à agir et à rechercher d’autres solutions.
Tel est le choix des communistes français. Le PCF vient de rendre publique une contribution pour une nouvelle approche et une autre politique des questions migratoires. Ce Manifeste « Pour une France hospitalière et fraternelle, une Europe solidaire » par une série de propositions d’urgence et d’avenir, vise à faire converger les efforts, les exigences et apports de chacun, en faveur d’une France solidaire où l’humanité reprendrait tout son sens, pour celles et ceux qui demandent aide et protection pour qu’enfin la migration ne soit plus synonyme de souffrance.
Comme l’a écrit Stéphane Hessel (1917 - 2013), diplomate et résistant :
« Il nous appartient de veiller tous ensemble à ce que notre société reste une société dont nous soyons fiers : pas cette société où l’on remet en cause les retraites, les acquis de la Sécurité sociale, pas cette société où les médias sont entre les mains des maîtres, toutes choses que nous aurions refuser de cautionner, si nous avions été les véritables héritiers du Conseil National de la Résistance ».

Pierre TRAPIER