LES ÉOLIENNES INDUSTRIELLES DU VERCORS NE SONT PAS VERTES

par PCF Royans
mercredi 2 mai 2018
par  PCF Drôme

Comme de nombreux habitants du territoire, nous avons appris à l’automne 2017 grâce à l’association « Sauvons Léoncel » et à la pétition par laquelle elle a lancé l’alerte, qu’un promoteur d’énergie éolienne RES, discutait depuis déjà plus d’un an avec des élus du territoire et de Léoncel pour engager des études d’implantation d’éoliennes au col de la bataille.
En quelques jours, la pétition a recueilli plus de 3000 signatures.
Deux réunions publiques à Saint Jean et Saint Laurent ont rassemblé près de 300 personnes. Des porte-paroles d’associations locales opposées au projet ou simples citoyens venus s’informer ont exprimé leurs interrogations et leurs inquiétudes quant aux conséquences écologiques de ce projet.

Notre section Royans-Vercors du Parti Communiste Français s’inscrit dans les protestations citoyennes qui s’engagent contre ce projet :

Dangereux pour l’équilibre écologique de notre montagne

• Implantation dans un parc naturel d’une usine de production électrique avec 1000 tonnes de béton et de ferraille enfouies définitivement au pied de chaque éolienne au milieu d’une foret sauvage.
• Dans une zone abritant des populations animales et végétales fragiles
• Sur un lieu de migration d’oiseaux et de chauves-souris, au milieu des espaces de reproduction des grands cervidés. Reportons nous aux enquêtes des associations Ligue de Protection des Oiseaux, Mille Traces, et les réflexions et prises de position de la Fédération départementale des Chasseurs de la Drôme ou de l’association Lysandra éducation environnement.

Dangereux pour l’équilibre et l’exploitation rationnelle du réseau de distribution électrique Français.

Les filières de production d’énergie renouvelables, photovoltaïque et éoliennes, sont prometteuses mais ne pourront réellement se développer qu’avec un important effort de recherche (stockage de l’énergie, usages décentralisés ...) en complémentarité avec les autres sources d’énergie. Leur implantation ne saurait être anarchique au gré du lobbying notamment auprès d’élus.
Toutes les productions d’électricité doivent converger vers un réseau qui n’est ni centralisé ni décentralisé mais maillé. Il est totalement faux d’imaginer résoudre les questions énergétiques uniquement au niveau local avec les énergies renouvelables.
D’autant que l’éolien par son caractère intermittent et aléatoire ne peut être relayé que par des centrales thermiques (fioul, gaz, charbon..) émettrices de gaz à effet de serre GES.
Au stade actuel, le coût des énergies éoliennes et photovoltaïques est de loin l’un des plus élevés. Si des marges de progression existent, elles ne peuvent passer par les logiques actuelles qui offrent à des investisseurs privés une niche de rentabilité garantie avec le seul but d’un gain immédiat.

Dangereux pour l’équilibre écologique des régions du monde où se concentrent les minerais nécessaires à la fabrication des génératrices électriques au cœur des éoliennes industrielles

• Vent et soleil ne coûtent rien en eux même et sont inépuisables, mais pas les moyens de production permettant leur exploitation et encore moins les matériaux nécessaires à leur réalisation.
• Les conditions d’exploitation des mines de terres rares en Mongolie intérieure ou dans le Jiangxi, Sud-est de la Chine, zones dans lesquelles se concentrent 95 % de la production mondiale, ne respectent pas de normes environnementales et ces régions sont devenues hautement toxiques.
• Les usines de purification des minerais sont situées dans les mêmes régions et les conditions de travail sont moyenâgeuses.

Dangereux pour l’équilibre économique et social du Royans Vercors.

• l’avenir touristique de notre région n’est pas le tourisme industriel.
• Les ressources financières de nos collectivités ne peuvent pas dépendre d’investissements opportunistes montés par des promoteurs qui inscrivent leur démarche industrielle au gré des subventions tarifaires financées par la CSPE (Contribution au Service Public de l’Energie) dont le détail pour chacun est indiqué au dos des factures d’électricité et que la Cour des Comptes appelle une « imposition innommée ».
• La somme des dépenses dites de soutien aux énergies renouvelables représente entre 2012 et 2020, 40,5 milliards d’Euros. Lorsque l’on ajoute à cette somme les avantages fiscaux et les crédits d’impôts, on arrive à 70,1 milliards d’Euros.
• Les promoteurs de type RES qui bénéficient par ailleurs de garantie de rachat de l’électricité produite quel que soient les besoins réels du réseau au moment de la production, dispose de marges financières énormes qui rendent d’autant plus scandaleuses les aumônes de 10000 € proposée à la commune de Léoncel ou de 80000€ pour la communauté de commune du Royans-Vercors.
• Un autre projet semble être à l’étude actuellement sur la commune de la Chapelle en Vercors au col de Proncel ?

Nous proposons dans le cadre du mix énergétique de rénover les microcentrales et les barrages présents sur notre territoire (Bouvante par exemple) de développer la construction de nouveaux moyens de production notamment de STEP hydrauliques (Stations de Transfert d’Énergie par Pompage) et de conserver les concessions hydrauliques dans le giron d’EDF opérateur public de l’électricité et garant de la gestion de l’eau.

Enfin le Parti Communiste Français formule des propositions dans le cadre de la transition énergétique :

Sociales : affirmer le droit à l’énergie et répondre aux besoins individuels et collectifs de la société, réduire les consommations par la sobriété et l’efficacité énergétique. Combattre la « Précarité énergétique », maintenir les « tarifs réglementés » et la « péréquation tarifaire » sources de solidarité.
Énergétiques et industriels : s’appuyer sur les atouts industriels de la France, engager des efforts supplémentaires de recherche pour développer un « mix énergétique » maîtrisé par un pôle public de l’énergie.
Politiques : Stopper la politique de privatisation et de déréglementation du secteur de l’énergie dont la gestion doit être 100 % publique assurant ainsi la cohérence et la solidarité nationale, garante d’un service public de haut niveau.

Section du PCF Royans