Il est temps de dénoncer la gabegie financière de la droite de Valence Romans Agglo !

lundi 15 janvier 2018
par  PCF Drôme

Elles seront nombreuses les petites communes de l’Agglo à rester sur leur faim ! Alors qu’une nouvelle étape dans le combat idéologique mené par le Président Macron vient d’être franchie avec la diminution de 13 milliards de dotations aux collectivités locales, Nicolas Daragon (LR), Président de l’Agglo, jette l’argent des contribuables par la fenêtre .Tandis que de nombreuses communes rurales se partagent des miettes, la petite clique qui préside aux destinées de l’Agglo semble être atteinte du syndrome de la folie des grandeurs !
Nicolas Daragon, à grands renforts de communication, avait promis un projet de territoire fondé sur l’égalité et le développement des services de proximité, et voilà qu’en annonçant la création d’un centre aquatique à l’Epervière, qualifié de « parc d’attractions du futur », il s’emploie à prendre le chemin inverse, sans vouloir entendre les inquiétudes qui se sont exprimées dans les allées du Conseil communautaire.
Le 7 décembre dernier, il présentait son projet que notre collectivité supportera à hauteur de 45 583 083 euros. Comme l’ont fait de courageux conseillers communautaires, j’ai voté contre cette gabegie financière dont le déficit de fonctionnement avoisinera chaque année les 1 500 000 euros .Et ce n’est qu’une estimation ! Le prix d’entrée fixé par le gestionnaire privé sera de 9 euros et cela seulement pour les activités de base : piscine, toboggan, pataugeoire… les autres activités, ce sera en plus !
Une décision d’autant plus discutable, qu’à moins de 7 kms de ce centre aqua ludique, le président de l’Agglo acoquiné avec Geneviève Girard (UDI) engage 9 600 000 d’euros avec l’argent des contribuables pour la construction d’un équipement aquatique sur 2800 m2 à Portes-lès-Valence, auxquels s’ajouteront des frais de fonctionnement dont on ne connaît même pas le montant ! Où est la cohérence territoriale ? Où se situent l’intérêt communautaire et la prise en compte des besoins des habitants d’une communauté d’agglomération XXL qui nie à ce point la réalité des différents bassins de vie ? Quel est donc ce projet de territoire qui laisse l’arrière pays dans l’oubli et la déshérence ?
A un moment où les riches sont de plus en plus riches, alors que les finances locales sont plombées, la décence la plus élémentaire eût été de respecter les contribuables modestes que nous sommes. L’argent public n’a pas à être balancé dans des bassins où les remous de flotte douce s’apparentent la plupart du temps à des eaux troubles… Derrière l’argent gaspillé et les amitiés de circonstance, il y a des hommes et des femmes qui tirent chaque jour la ficelle pour joindre les deux bouts.

Pierre TRAPIER
Conseiller municipal de Portes-lès-Valence- Conseiller communautaire