LES DIOIS NE LÂCHENT RIEN !

jeudi 7 décembre 2017
par  PCF Drôme

Un millier de personnes dans les rues de Die le 2 décembre. Il faut remonter à quelques années pour retrouver pareille mobilisation et soutien.
D’autant plus que le président de la Communauté de Communes du Diois, le maire de Die et les Conseillers Départementaux du Diois avaient appelé à ne pas manifester avec le Collectif de Défense de l’Hôpital.
Ce qui a fait écrire à la Conseillère Régionale qui soutenait la manifestation : « Ce n’est pas pour le collectif qu’on va manifester, mais pour les habitant-e-s et l’avenir du Diois ! »
D’autant plus que le Dauphiné Libéré du matin avait fait sa Une avec ce titre : « Avant la manifestation prévue aujourd’hui par le Collectif de Défense : révélations sur la maternité de Die. »

Tout avait donc été mis en œuvre pour limiter l’ampleur de la manifestation en décourageant la population de venir y participer.
Dans le prolongement des trente ans de lutte, les manifestants ne s’en sont pas laissé compter, résolus à ne pas baisser les bras mais, au contraire, à exprimer leur colère et leur combativité.
Déjà, par deux fois, en 1986 et en 2008, la décision de fermeture avait été prise. La population l’avait mise en échec.
Forts de ces acquis, les Diois et les Drômois savent que rien n’est jamais définitif, que la lutte paye. Au-delà de la combativité, il y a aussi l’espérance, la confiance dans leur mouvement.

Après l’excellente intervention de Philippe Leeuwenberg, Président du Collectif, le représentant de la Coordination des Comités de Défense des Hôpitaux et Maternités de Proximité montrait, exemples à l’appui, la recrudescence des fermetures de services, voire d’hôpitaux.
En effet, la politique de Santé du président Macron et de sa dévouée ministre va plus encore enfoncer les hôpitaux dans le marasme. Notamment en leur reprenant trois milliards d’euros, ce qui signifie aggravation des conditions de travail du personnel, accélération des fermetures de lits et de services, casse de l’hôpital public.
Mais au-delà, c’est leur volonté délibérée d’en finir avec la Sécurité Sociale créée par le Ministre communiste Ambroise Croizat en 1945, au sortir de la Résistance, avec un rapport des forces qui a permis d’expulser les assurances privées.

C’est leur retour que visent le gouvernement libéral et les forces du capital. Il faut donc recréer, patiemment, dans les luttes concrètes et idéologiques un nouveau rapport des forces qui permette de revenir au principe même de la Sécurité Sociale qui guidait Ambroise Croizat :

« Chacun cotise selon ses moyens et reçoit selon ses besoins »

Jean-Pierre RAMBAUD


Agenda

<<

2017

 

<<

Décembre

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
27282930123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Brèves

17 mai 2014 - FESTIVAL LATINO, Escapade latine, festive et solidaire.

du 28 Mai au 1 Juin 2014 FESTIVAL LATINO, Escapade latine, festive et solidaire.
Autour du (...)

15 novembre 2012 - Cuba : « Lever un blocus illégal et illégitime »

L’Assemblée générale de l’ONU a voté la résolution annuelle pour la levée du blocus imposé par les (...)

29 octobre 2012 - CPAM de la Drôme : Le droit syndical est reconnu !

La Cour de cassation a rendu, le 10 octobre 2012 un arrêt définitif sur les dossiers relatifs à (...)

13 juillet 2012 - Concert gratuit à Portes

La ville de Portes-lès-Valence organise un concert gratuit au parc paysager Léo Lagrange avec (...)

13 juillet 2012 - PEINTURE

Claudine GIRONEt Geneviève MUGUETExposent au Temple de
PONET– ST AUBAN du vendredi 20 Juillet (...)