MACRON FAIT LES POCHES DES PLUS MODESTES POUR DONNER AUX PLUS RICHES ET MET EN DANGER LE LOGEMENT SOCIAL

mercredi 11 octobre 2017
par  PCF Drôme

Le gouvernement a décidé de baisser l’Aide Personnalisée au Logement (APL) de 5 euros (1) par mois et par ménage à partir d’octobre.
6,5 millions de foyers, dont 800.000 étudiants sont concernés. 98 % des bénéficiaires ont un niveau de vie qui se situe parmi les 30 % les plus modestes.
Baisser les APL, c’est mettre en difficultés les étudiants qui ont déjà beaucoup de mal à se nourrir, se soigner, accéder aux loisirs et à la culture... C’est exposer les familles à prendre le risque des impayés de loyer... C’est faire le choix de précariser les locataires les plus fragiles.
L’économie ne dépassera pas 140 millions par an, une somme modeste pour le budget de l’Etat. Donc prendre à ceux qui en ont le plus besoin pour compenser les cadeaux fiscaux faits aux riches, c’est une décision politique et non budgétaire.
Plutôt que de réaliser des économies sur les plus précaires, l’ Etat devrait s’interroger sur les dispositifs d’aides à l’investissement locatif. Ces dispositifs qui existent depuis les années 1980 sont des outils de défiscalisation qui ne bénéficient qu’aux plus aisés.
Le dernier en date : le dispositif Pinel, lancé en 2O15, permet aux propriétaires d’obtenir une réduction d’impôt à hauteur de 63 000 euros à la seule condition de louer le logement acquis, y compris à un membre de leur famille.

Chaque année, l’ Etat dépense 2 milliards d’euros en réduction d’impôts à destination des classes les plus aisées.
Remettre en cause ces dispositifs n’est pas le choix du Président et de son gouvernement. Bien au contraire.
En demandant aux bailleurs sociaux de compenser intégralement la baisse des APL par une baisse du montant du loyer, ils fragilisent un secteur qui loge 10 millions de personnes parmi les plus fragiles et est à l’initiative de près d’un tiers des mises en chantier annuelles.
La diminution des loyers va priver les bailleurs sociaux publics d’une partie de leurs fonds propres, donc de leurs capacités à réinvestir dans la construction ou la rénovation, l’amélioration, l’entretien…

A cette volonté de précariser, fragiliser, diviser, la participation des locataires est essentielle dans le rassemblement pour faire reculer le Président et son gouvernement sur sa volonté de remettre en cause tous les acquis sociaux obtenus par de longues luttes.
Yvonne ALLEGRET

1) L’APL n’est pas versée en dessous de 10 euros - Donc, pour certains locataires, la diminution sera de plus de 5 euros...


Brèves

11 janvier - LABAUME est remplacé par nomination

Les lecteurs du Dauphiné auront appris, hier 10 janvier, que Patrick Labaune n’est plus (...)

6 janvier - Favorables au retour de l’ISF

Plus des deux tiers (77%) des Français sont favorables au rétablissement de l’impôt de la (...)

28 décembre 2018 - ESPOIR pour MUMIA ?

Lire l’HUMA ici

19 décembre 2018 - TROP CON ?

Gilles Le Gendre, président du groupe LREM à l’Assemblée
« Nous avons insuffisamment expliqué ce (...)

18 novembre 2018 - Déclaration de l’AFPS

L’adoption de la loi sur "l’État-nation du peuple juif", l’accentuation de la colonisation, de la (...)

14 novembre 2018 - Le gouvernement cubain a annoncé ...

Le gouvernement cubain a annoncé mercredi qu’il retirait ses médecins du Brésil, après les menaces (...)

10 octobre 2018 - Le pape FRANCOIS en tonton fligueur du droit des femmes à l’IVG

Interrompre une grossesse, c’est comme éliminer quelqu’un. Est-il juste d’avoir recours à un tueur (...)

29 août 2018 - Nicolas Hulot ne croit plus à la fable écolo de Macron

Lire ICI