Diminution du nombre de Contrats Aidés : de gros dégâts pour les communes

mardi 12 septembre 2017
par  PCF Drôme

Les personnels ainsi employés viennent renforcer les services pour en assurer un fonctionnement permettant de répondre aux besoins des administrés et ainsi de compenser à bas coût le manque de personnels titulaires. On en trouve dans :
- Les services administratifs dont la charge est grandissante avec de nouvelles tâches comme les cartes d’identités et les passeports sans une aide financière supplémentaire de l’État.
- Les services techniques permettant d’assurer un meilleur service de maintenance des locaux et espaces répondant aux normes toujours plus contraignantes.
- Les services d’encadrement et de restauration scolaire afin d’améliorer la production des repas et l’encadrement des élèves dans les diverses activités de la journée de l’écolier.
- Le tissu associatif déjà touché de plein fouet par la baisse des subventions régionales et départementales mais aussi municipales (liée à la baisse des revenus des communes) sera également contraint à réduire ses capacités d’encadrement

Le Premier Ministre et la Ministre du travail justifient cette mesure en proclamant que : « Si les emplois aidés avaient été un instrument efficace de lutte contre le chômage, ça se serait vu ». Un tel cynisme est une vraie provocation !

Bien que nous soyons opposés sur le fond à la promotion de ce type d’emploi, l’action qui a été menée au moment de l’installation des CEA a permis d’obtenir qu’un volet formation obligatoire dans ces contrats permette aux bénéficiaires d’acquérir des expériences professionnelles ou de passer des concours et ainsi de poursuivre une activité dès la fin du contrat.
Dans les communes, il est ainsi fréquent que les emplois vacants soient proposés en priorité à des salariés en contrats aidés.

Mais de cela E Macron et ses Ministres n’en n’ont cure ! Arc-boutés autour de leur logique néo-libérale, leur seul objectif est d’atomiser dans les plus brefs délais notre modèle social ou tout ce qui pourrait y faire penser !

Plus que jamais, se défendre et construire un autre avenir dans le plus grand rassemblement sont à l’ordre du jour de la rentrée sociale

Jean-Pierre LOREAU
Président de l’Association Départementale des Elus Communistes et Républicains


Brèves

19 janvier -  La Chine met au défi le dollar roi

Jusqu’alors, tous les contrats pétroliers étaient libellés en dollars. Mais la Chine conteste le (...)

14 janvier - HUMOUR sur l a crise financière

La crise financière expliquée aux nuls.
C’est pas compliqué dit le spéculateur :
"ce que je perds, (...)

9 janvier - BEAUCAIRE mairie FN

Supprimer les menus de substitution à Beaucaire est inacceptable
lire ici

9 janvier - Mumia Abu-Jamal. Alerte pour sa santé !

Intervenez pour qu’il bénéficie au plus vite de soins médicaux !
lire ici https://www.humanite.fr/mumia

2 janvier - ERDOGAN à Paris le 5 janvier

lire ici

29 décembre 2017 - MELENCHON et THATCHER

JL MELENCHON vient de déclarer dans les ECHOS.
"Nous sommes l’un des derniers pays en procédure (...)

28 décembre 2017 - CHOMEUR suspect ?

Pour le macronisme, le chômeur est un suspect qui doit être étroitement surveillé (Olivier (...)

23 décembre 2017 - CATALOGNE, et maintenant ?

Catalogne : pour un dialogue renouvelé et une consultation populaire
Les résultats des (...)

21 décembre 2017 - MENARD SANS FRONTIERES

Ménard et l’apologie du féminicide : une campagne abominable
lire ici

16 décembre 2017 - FINKIELKRAUT, le problème à la souche

lire ici

13 décembre 2017 -  La "CLAUSE MOLIERE" de Laurent Wauquiez annulée

La « clause Molière » de Laurent Wauquiez annulée en Auvergne-Rhône-Alpes
Le tribunal administratif (...)

4 décembre 2017 - MELENCHON SANS LIMITE

lire le nouvel Obs lire ici et aussi dans le Parisien lire ici
Réaction du PCF après le (...)