Diminution du nombre de Contrats Aidés : de gros dégâts pour les communes

mardi 12 septembre 2017
par  PCF Drôme

Les personnels ainsi employés viennent renforcer les services pour en assurer un fonctionnement permettant de répondre aux besoins des administrés et ainsi de compenser à bas coût le manque de personnels titulaires. On en trouve dans :
- Les services administratifs dont la charge est grandissante avec de nouvelles tâches comme les cartes d’identités et les passeports sans une aide financière supplémentaire de l’État.
- Les services techniques permettant d’assurer un meilleur service de maintenance des locaux et espaces répondant aux normes toujours plus contraignantes.
- Les services d’encadrement et de restauration scolaire afin d’améliorer la production des repas et l’encadrement des élèves dans les diverses activités de la journée de l’écolier.
- Le tissu associatif déjà touché de plein fouet par la baisse des subventions régionales et départementales mais aussi municipales (liée à la baisse des revenus des communes) sera également contraint à réduire ses capacités d’encadrement

Le Premier Ministre et la Ministre du travail justifient cette mesure en proclamant que : « Si les emplois aidés avaient été un instrument efficace de lutte contre le chômage, ça se serait vu ». Un tel cynisme est une vraie provocation !

Bien que nous soyons opposés sur le fond à la promotion de ce type d’emploi, l’action qui a été menée au moment de l’installation des CEA a permis d’obtenir qu’un volet formation obligatoire dans ces contrats permette aux bénéficiaires d’acquérir des expériences professionnelles ou de passer des concours et ainsi de poursuivre une activité dès la fin du contrat.
Dans les communes, il est ainsi fréquent que les emplois vacants soient proposés en priorité à des salariés en contrats aidés.

Mais de cela E Macron et ses Ministres n’en n’ont cure ! Arc-boutés autour de leur logique néo-libérale, leur seul objectif est d’atomiser dans les plus brefs délais notre modèle social ou tout ce qui pourrait y faire penser !

Plus que jamais, se défendre et construire un autre avenir dans le plus grand rassemblement sont à l’ordre du jour de la rentrée sociale

Jean-Pierre LOREAU
Président de l’Association Départementale des Elus Communistes et Républicains


Brèves

10 juillet - Tsipras ou not Tsipras ?

Mélenchon : "Tsipras est l’une des figures les plus minables de la vie politique européenne" (...)

13 juin - Le naufrage de l’Europe forteresse

Edito de l’HUMA du 13 mai . Lire ici

12 juin - Réfugiés / Aquarius

Réfugiés/Aquarius : "Face à la dérive italienne, l’UE au pied du mur" (Ian Brossat - PCF)
Par la (...)

9 juin - ITALIE de tous les dangers

lire ici

27 mai - 3 mois de plus pour SALAH HAMOURI ?

lire ici

22 mai - Budget WAUQUIEZ retoqué

Le tribunal administratif de Lyon a annulé une délibération d’avril 2016, qui allouait notamment (...)

19 mai - JF TEALDI sur le service public de TV

Pour faire 3 heures de diffusion en direct sur le mariage d’un sous prince d’Angleterre, le (...)

16 mai - La fille du minstre Ambroise CROIZAT est décédée

Liliane Caillaud-Croizat est décédée. Jeune enfant pendant l’Occupation et la répression des (...)

15 mai - Compteur linky / réseau intelligent et ENR

Amar Bellal de la revue Progressistes
J’observe la quasi hystérie autour des compteurs Linky. Ce (...)

13 mai - Pas de TV pour le PCF. La censure.

Le PCF interdit d’Émission Politique sur France 2, ça suffit !
Le 17 mai, l’Émission Politique de (...)

6 mai - Après le vote chez AIR FRANCE

Je salue le courage des salariés d’Air France qui malgré toutes les pressions ont dit non au (...)

29 avril - Mireiile CLAPOT chausse ses gros sabots

Quels points communs y-a-t-il entre un(e) migrant(e) qui traverse des déserts, des montagnes et (...)