MORT SUR ORDONNANCES !

mardi 11 juillet 2017
par  PCF Drôme

Ça y est tout le monde est installé de l’ Elysée au perchoir en passant par Bercy et Matignon. Reprenant une vieille habitude comme quoi n’est pas moderne qui veut, M Macron et ses marcheurs profitent de l’été pour mettre en oeuvre leurs mauvais coups.

Le mot d’ordre c’est faire mieux que MM Sarkozy et Hollande réunis, dans le service rendu au Medef. Et c’est en bonne voie ! S’ouvre à l’Assemblée Nationale, le débat pour autoriser le gouvernement à décider par ordonnances une nouvelle réforme du droit du travail. Une réforme qui pourrait signer la mise à mort du droit du travail, d’un droit obtenu de haute lutte protecteur pour les salariés et les entreprises ayant garanti des années durant, la fiabilité et la qualité du travail. Fin de la hiérarchie des normes, l’accord d’entreprise prévaudra, droit de référendum patronal, fusion des niveaux de représentativité des salariés (DP, CE, CHS…), plafonnement des indemnités prud’homales des salariés, voilà quelques grandes lignes du projet gouvernemental. Vu la marge dont la majorité gouvernementale dispose à l’Assemblée Nationale, vu les positionnements à géométrie variable dans de nombreux rangs de l’opposition, il faudrait un miracle pour que la procédure par ordonnances ne soit pas votée.

Mais cela n’est pas tout ! Alors qu’on nous les disait reportées en 2019 suite à l’annonce de la cour des comptes pointant un déficit supérieur de 8 Mds d’euros à celui prévu par le budget 2017, les réformes de la taxe d’habitation et de l’ISF auront lieu dès 2018. Voilà comment abaisser la pression fiscale pour le nouveau locataire de l’ Elysée. D’une part en faisant un cadeau de presque 4 Mds d’euros aux plus grosses fortunes dont le rendement des actions, voir l’enquête de Challenge sur les dividendes 2016, atteint des sommets de performances alors que la croissance stagne, que l’emploi périclite et que le pouvoir d’achat recule. De l’autre par la suppression de la taxe d’habitation pour 80 % des assujettis, privant les communes de leur principale ressource, rompant avec leur capacité à lever l’impôt et à décider de leur budget, bref en voulant les inféoder au pouvoir central, déficit de 3% oblige ! Pour couronner le tout cette mesure est présentée comme le moyen de redonner du pouvoir d’achat aux ménages. Une démagogie incommensurable qui entre autres conséquences opposera les contribuables entre eux, au moins 20% continuant à payer cette taxe car disposant d’un revenu fiscal par part supérieur à 20 000 euros, participera à couper les vivres aux communes et à leur disparition, renverra aux calendes les augmentations de salaires. Une façon comme une autre de détourner l’attention des hold-up en cours : hausse de 1,7 % de la CSG, suppression de 120 000 fonctionnaires, blocage de leur rémunération et rétablissement d’un jour de carence. De nouvelles coupes dans la dépense publique lourdes de conséquences pour les solidarités humaines et territoriales ; plombant la croissance alors qu’une rechute de la crise financière est imminente.

C’est dans un contexte politique marqué par l’omniprésence présidentielle aux allures de 3ème Empire avec une gauche qui n’a jamais été aussi affaiblie et un parti communiste jamais autant en difficultés que cela se passe !

Sortir de cette impasse, redonner courage et espoir nécessite une résistance sans faille au dispositif gouvernemental. Mais cela exige un effort particulier pour avancer avec hardiesse des propositions donnant à voir la possibilité de faire autrement, rendant concrète une alternative crédible et radicale autour d’un projet de société où l’homme et son environnement soient la priorité, où le plus large rassemblement à gauche trouve à se construire.

C’est sur ce terrain que les communistes doivent être présents. C’est sur ce terrain que les citoyens les attendent, depuis un moment d’ailleurs mais sœur Anne ne vois-tu..? C’est sur ce terrain que les communistes doivent agir ensemble du Colonel Fabien à l’Assemblée Nationale jusqu’aux fédérations et dans chaque section et cellule.

Nous avons avec la Fête de l’Humanité, nos Universités d’été et notre fête des Allobroges des temps forts politiques dont il faut nous saisir pour avancer en ce sens.

Jean-Marc DURAND


Agenda

<<

2017

 

<<

Juillet

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
262728293012
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31123456
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Brèves

10 septembre 2015 - Hongrie et migrants

Migrants : Le haut de la hiérarchie catholique a dédaigné l’appel à la compassion du pape, (...)

6 septembre 2015 - LE FN cible les migrants

Après les juifs, les arabes maintenant les migrants....
Décidément le Front National n’a pas (...)

4 septembre 2015 - Franck FAYARD nous interpelle.

La veste des politiques clientélistes !
Les « auras économiques » (européens), les Walts Disneys (...)

2 septembre 2015 - GRANDE-BRETAGNE et contrats zéro heure

Le nombre de Britanniques déclarant être employés dans le cadre d’un contrat sans garantie horaire (...)

29 août 2015 - Pour Bartolone (PS) : l’ampleur du remaniement

Pour Bartolone (PS) : l’ampleur du remaniement dépendra de la crise à EELV
Le remaniement, rendu (...)