7 MARS LES SALARIE-E-S DES HÔPITAUX, DES EHPAD, DES SOINS A DOMICILE EN GREVE ET EN MANIFESTATION

mercredi 22 février 2017
par  Communication Pcf 26

Au cours de la dernière réunion de mon syndicat CGT, un camarade, les larmes dans la voix, a exprimé son indignation, sa souffrance : il a fallu attendre plus de deux ans pour obtenir une aide à domicile pour sa maman. D’autres interventions ont souligné les longues attentes pour obtenir une place dans les Etablissements d’hébergement pour les personnes dépendantes (EHPAD), les pensionnaires qui malgré des coûts très élevés, ne reçoivent ni les soins, ni l’accompagnement à la hauteur d’une société du XXIème siècle.

Si la loi « d’Adaptation de la Société au Vieillissement" va dans le bon sens, elle reste insuffisante en matière de moyens financiers pour les services de soins à domicile mais également pour les EHPAD dont on attend toujours une loi.
Dans un communiqué la CGT Auvergne Rhône Alpes Santé - Action sociale alerte sur la situation et énonce des propositions.
- « Le manque d’effectifs, le manque de personnels soignants qualifiés, les conditions de travail déplorables, le tout chapeauté par un management particulièrement agressif perdure. Cette situation produit, dès la moindre épidémie de grippe, de gastro ou de coup de chaleur, une mortalité anormale. Ce n’est pas admissible aujourd’hui, le système de santé du 21ème siècle ne doit pas le permettre. La CGT soutient les familles qui s’insurgent et portent plainte. »
« L’agrément sécurité sociale doit être retiré aux groupes privés lucratifs détournant à leur profit la définition de la Silver Economie (l’or gris). Ces financiers privilégient toujours le bénéfice des actionnaires à ceux des patients. C’est le cas du groupe Korian qui affiche une santé excellente avec un chiffre d’affaires de 3 milliards d’euros fait sur le dos des patients, de leurs familles et des personnels. »
« Les EHPAD privés à but lucratif doivent satisfaire à des critères revus en matière médicale, de taux d’encadrement, de qualification des équipes et de politique sociale pour être accrédités et recevoir un financement des pouvoirs publics à la hauteur des besoins. »
« Les services d’aide à domicile doivent être rattachés à une EHPAD ou Centre de santé public et avoir les mêmes obligations, les mêmes moyens, les mêmes personnels qualifiés dans le domaine du sanitaire et du médico social. »
« Il faut aujourd’hui doubler les effectifs pour amener un taux d’encadrement acceptable comme en Allemagne afin de soigner et d’accompagner dignement les personnes âgées. »
« Il faut aujourd’hui donner l’autorité de soins au médecin régulateur dans les EHPAD, augmenter le numérus clausus pour rétablir un nombre de médecins suffisant. »
« Pour le personnel, un plan massif de formation, l’amélioration des conditions de travail, une meilleure couverture santé et de prévoyance, une reconnaissance salariale juste. »

A l’appel des organisations syndicales CGT, FO, SUD, le 7 mars sera une journée de grève et de manifestation nationale.
Les communistes sont solidaires de cette mobilisation.
La santé comme la perte d’autonomie doit être un droit fondamental pour chacun. Dans « LA FRANCE EN COMMUN » nous proposons : la création d’un service public de l’autonomie pour les personnes âgées conçu et organisé à partir des services publics et sociaux existants.

Y. ALLEGRET