Maternité de Die : Encore un sursis…

jeudi 28 avril 2016
par  PCF Drôme

Une délégation d’élus du Diois a été reçue lundi par la Ministre de la Santé. A l’issue, ils ont informé la presse et les médias d’un nouveau sursis de 18 mois pour notre maternité.
Ainsi, les actions qui se sont multipliées ces dernières années, l’annonce de la manifestation du 1er Mai, la présence sur les marchés depuis des semaines pour faire signer une pétition ayant obtenu, pour l’instant, 3 000 signatures, la mobilisation des Dioises et Diois que l’on sentait monter ont fait bouger les lignes.
Pourtant, nous sommes loin des autorisations de fonctionnement de cinq ans que nous réclamons avec force afin de donner une véritable perspective au personnel hospitalier et aux candidatures de praticiens sur des postes qui restent à ouvrir.
Il est également indiqué que le ministère de la santé réfléchit dans le même temps à la mise en place d’un SMUR (service mobile d’urgence et de réanimation) pour les interventions urgentes au départ de Die.
Un SMUR à l’hôpital, c’est un coût de fonctionnement d’environ 1,2 million d’euros. Qui va payer ? Il existe également un danger : qu’il serve, à terme, à transporter les urgences et les femmes enceintes à Valence…
L’attribution d’un scanner aurait répondu aux besoins de l’hôpital et facilité les candidatures de praticiens.
On le voit, il reste encore un long chemin à parcourir pour obtenir la pérennisation de la maternité et de la chirurgie. Pourquoi un simple sursis d’un an et demi qui ne fera que reporter les problèmes : pour les femmes enceintes, pour le personnel de la maternité, pour les Dioises et les Diois qui réclament cinq ans, comme en témoignent les actions menées et les pétitions signées ?
Depuis quinze ans, des bouts d’autorisation de fonctionnement ont été concédés : un an, un an et demi, trente mois… Et nous en sommes toujours au même point ! Les Dioises et les Diois, le personnel hospitalier qui a besoin de sérénité veulent des certitudes.
C’est pourquoi l’étape de la Manifestation du 1er Mai a besoin d’être saisie par un grand nombre de Dioises et de Diois, avec deux mots d’ordre : l’obtention d’autorisations de fonctionnement de cinq ans et le scanner déjà promis.

Rendez-vous le 1er mai à 10 H devant l’hôpital de Die

Collectif de Défense de l’Hôpital de Die