Marseille : Un 51ème congrès de la CGT offensif !

jeudi 28 avril 2016
par  PCF Drôme

C’est dans cette période de régression sociale sans précédent que s’est tenu, la semaine dernière, le 51ème congrès de la CGT à Marseille.
Et l’on moins qu’on puisse dire (ou plutôt écrire dans le cas présent), c’est qu’il s’en dégage un nouveau souffle revigorant pour notre syndicat.
En effet, malgré quelques tensions éparses, bien que la lutte pour la parité ne soit pas encore acquise et bien que l’âge moyen de ses délégués ne diminue pas, c’est dans une démarche résolument progressiste que les participants nous ont engagés.

Face à un patronat toujours plus arrogant et toujours plus gourmand, l’heure est à la lutte contre ces lois qui veulent faire reculer les droits des salariés.

Les congressistes, puis le CCN, ont très largement réélu Philippe Martinez à la tête de l’organisation bien loin des turpitudes du 50ème congrès et de ses conséquences funestes. Et c’est avec une ligne claire que son mandat à la tête de l’organisation est renouvelé : Réaffirmer que la CGT, syndicat de classe et de masse, est un syndicat de lutte, lutte qui passe par la grève, si nécessaire reconductible. 

Et cette lutte, elle se déroule maintenant, dès ce 28 avril en étant dans la rue et en organisant l’entrée en grève des camarades et ce jusqu’au retrait du projet de loi « Valls » (du nom de son vrai rédacteur, El-Khomri n’étant qu’un prête-nom), jusqu’à un changement complet de la politique gouvernementale pour dire :
On ne veut pas de cette loi rétrograde,
On ne veut pas de cet état policier mis en place par l’Etat d’Urgence,
On exige un code du travail du 21ème siècle et une sécurité sociale professionnelle,
On exige la réorientation de la politique économique du pays au bénéfice de ceux qui créent réellement les richesses,
On exige la sauvegarde des services publics dont les missions sont essentielles pour tous mais tout particulièrement pour les plus faibles d’entre nous.

L’alternative politique existe. Il nous faut la gagner.
Et dans ce contexte de luttes, n’oublions pas la fête de tous les travailleurs le 1er mai prochain, fête qui trouve son origine dans la revendication des journées de 8 heures par les ouvriers et qui vient nous rappeler l’âpreté des luttes (Fusillade de Fourmies), mais surtout la valeur des victoires passées et de l’unité de tous contre l’exploitation du salariat par les forces de l’argent.

Richard PERRENOT, secrétaire départemental de la CGT


Agenda

<<

2017

 

<<

Novembre

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
303112345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930123
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Brèves

14 novembre - Interdits de rencontrer Salah Hamouri

Interdits de rencontrer Salah Hamouri
La liste dressée par le gouvernement israélien sous (...)

12 novembre - Jean-Luc Mélenchon en colère contre les...

Jean-Luc Mélenchon en colère contre les Insoumis corses
La France insoumise a, en Corse, passé (...)

27 octobre - Le parlement européen attribue de prix Sakharov à " l’opposition vénézuelienne"

Dingue ! lire ici

27 octobre - Parlement européen attibue de prix Sakharov à " l’opposition vénézuelienne"

Dingue ! lire ici

21 octobre - 22 octobre 1941 à Chateaubriant

Voici le texte de la dernière lettre du jeune résistant communiste Guy Môquet, fusillé par les (...)