Contre les OGM en plein champ !

mercredi 5 septembre 2007
par  Communication Pcf 26

L’Association Départementale des élus Communistes et Républicains de la Drôme appelle tous les citoyens drômois et ardéchois à participer au RASSEMBLEMENT contre les OGM en plein champ, le samedi 15 septembre 2007, à partir de 11h, au Stade de football de CHABEUIL

Au nom de l’ADECR 26, dont ils sont les animateurs départementaux, Annie MAZET, Conseillère municipale de Montélimar, Jean-Michal BOCHATON, Conseiller régional et Bernard CONDETTE, Conseiller général de Die, appellent à ce rassemblement.

Les surfaces cultivées de maïs OGM ont été multipliées par 4 entre 2006 et 2007. C’est l’Association générale des Producteurs de Maïs (AGPM) qui le dit. Cela représente 21.200 hectares de terre OGM en 2007 contre 5420 hectares cultivés en 2006.

La Région Rhône-Alpes connaît ainsi une expansion des surfaces OGM cultivées. « Un nouveau quadruplement en 2008 n’est pas à exclure » vient de déclarer le Président de l’AGPM. A ce jour, précise le Président de l’AGPM, la culture commerciale du maïs OGM représente 0,75 % des surfaces cultivées de maïs en France.Pour les élus communistes Rhône-Alpes, c’est 0,75 % de culture « plein champs » de trop !

En Rhône-Alpes, des mobilisations citoyennes contre les OGM ont eu lieu en Isère et dans l’Ain, au printemps, et en Drôme- Ardèche cet été. Le Ministère de l’Agriculture a en effet publié sur son site, cet été, le registre des surfaces expérimentales par département et cantons : pour la Drôme, GRAND-SERRE 2 parcelles pour 3,6 ha, GRIGNAN 1 parcelle d’1,5 ha, CREST-SUD 1 parcelle de 2,2 ha, SAINT-PAUL-TROIS-CHATEAUX 6 parcelles pour 12,95 ha, SAINT-VALLIER 2 parcelles pour 11 ha, CHABEUIL 2 parcelles pour 6,7 ha, PIERRELATTE 3 parcelles pour 4,26 ha.

Mais n’y cherchez aucune localisation ! La transparence ne va pas jusque là !

Alors : comment un agriculteur biologique peut-il être sûr que ses cultures ne sont pas pollinisées par le champ OGM d’à côté ? Comment un agriculteur labellisé (AOC, labels rouges, Bio, filières tracées…) peut-il être sûr qu’il respecte le cahier des charges de production ? Comment l’apiculteur peut-il être sûr de la qualité de son miel ? Ils ne le peuvent pas ! Eux aussi risquent leur récolte et leurs ventes, voire leurs subventions !

Mais qui croyez-vous qui soit responsable au regard de la loi ? Les semenciers, comme Limagrain, Groupe Mossanto, qui profitent de leurs contrats avec les agriculteurs (fourniture gratuite de semences et pré-achat de la récolte) pour leur « fourguer » bon gré mal gré une partie de semences génétiquement modifiées ? Le Gouvernement français qui, foin du principe de précaution, laisse les mains libres à l’expérimentation privée ? Pas du tout ! L’unique responsable légal est l’agriculteur qui a semé les OGM !

Est-ce vraiment un « choix » de sa part, lorsque les exploitants dépendent si étroitement des diktats économiques ?

Non seulement le Gouvernement a transcrit la directive européenne sur la « coexistence » des cultures par un simple arrêté, sans consultation des Assemblées, ni a fortiori de la population, mais cet arrêté évite soigneusement la question de la responsabilité légale des conséquences, immédiates et potentielles ! Puisque 89% de la population, 62% des agri- et apiculteurs, 100 Communes de la Drôme, le Conseil Général 26, le Conseil régional Rhône-Alpes se sont prononcés CONTRE l’expérimentation OGM de plein champ, REFUSONS CETTE POLITIQUE DU FAIT ACCOMPLI

Après l’Autriche, la Hongrie, la Grèce, l’Irlande, la Suisse… la France doit adopter un moratoire sur les expérimentations non confinées afin de ne pas devenir le terrain de jeu des multinationales agro-alimentaires et agro-chimiques.

Le samedi 15 à CHABEUIL (26) soyez nombreux à refuser

- cette CULTURE du SECRET

- cette opposition des agriculteurs entre eux qui ne bénéficient qu’aux Grands Groupes et à leurs actionnaires

- ces recherches scientifiques sauvages, par souci de rapidité et d’économies

- ce LIBERALISME jusque dans votre assiette !

ENSEMBLE, mobilisons-nous largement pour le succès du RASSEMBLEMENT contre les OGM en plein champ

le samedi 15 septembre 2007, à partir de 11h, au Stade de football de CHABEUIL.