Consommateurs : Quels produits israéliens ne pas acheter ?

jeudi 7 janvier 2016
par  PCF Drôme

La décision était attendue depuis des années, la Commission Européenne a publié le 11 novembre 2015, une notice interprétative sur l’indication d’origine des produits provenant des colonies des territoires palestiniens occupés par Israël depuis juin 1967.

Cette indication d’origine est donc un affichage obligatoire sur les produits vendus en France car elle s’impose aux 28 Etats membres de l’Union Européenne.

Le Collectif 26 pour une Paix juste et durable entre Palestiniens et Israéliens était présent le samedi 19 décembre 2015 devant le centre commercial Auchan de Guilherand-Granges, qui commercialise des produits ne respectant pas cet étiquetage (Boissons SodaStream, boissons Jaffa (marque Mehadrin), oranges, pamplemousses, avocats produits dans des colonies).

Le collectif a demandé à la direction du magasin, en lui remettant une pétition signée par les clients, de se « mettre en conformité avec la loi, par un étiquetage précis afin que les consommateurs soient correctement informés et puissent acheter (ou non) en toute connaissance de cause ».
Le collectif est allé plus loin en demandant à la direction d’Auchan de ne plus proposer à la vente de produits israéliens.

Le peuple palestinien subit quotidiennement la détérioration de ses conditions de vie, qu’il s’agisse de l’accès de plus en plus difficile à l’eau potable, de la privation accrue des cultures vivrières ou des difficultés de plus en plus prégnantes de l’accès à des soins de qualité.
Comme l’écrit dans l’Humanité le grand reporter Pierre Barbancey (Humanité du 22 décembre 2015), « En Palestine, on n’est pas seulement avant ou après une guerre, on est toujours entre deux guerres ».

Et tandis que Benyamin Netanyahou, chef du gouvernement israélien s’est fait réélire, en mars 2015, pour un quatrième mandat à la tête d’un gouvernement de droite et d’extrême droite, qui prône, officiellement, l’expansion ininterrompue des implantations juives en territoire palestinien, il faut saluer le combat politique des députés communistes israéliens de la coalition Hadash, Ayman Odeh et Dov Khenin qui luttent contre la colonisation israélienne à la Knesset.

Par conviction ou pour apaiser l’ultra-droite de sa majorité parlementaire, Netanyahou réaffirme incessamment sa volonté d’annexer une bonne partie de la Cisjordanie, de façon inhumaine car le 14 avril 2015, un rapport de Human Rights Watch dénonçait l’emploi de 500 à 1 000 enfants palestiniens dans les colonies agricoles israéliennes de Cisjordanie.
Des enfants contraints aux salaires de misère, travail exténuant, exposition aux pesticides, c’est le résultat accablant d’une politique idéologique de colonisation, capitaliste et raciste, illégale au regard du droit international.

Pour en savoir plus, vous pouvez aller sur le site : www.bdsfrance.org

Vincent MESONA