MATERNITE DE DIE, la mobilisation continue !

vendredi 26 juin 2015
par  PCF Drôme

Les Diois étaient plus d’une centaine, ce jeudi 18 juin, pour bloquer le train en gare à l’appel du Collectif de défense de l’hôpital de Die. En effet, à 12 jours de la fin d’autorisation de fonctionnement de la maternité de Die, la plus petite de France, la Ministre de la santé Marisol Touraine n’a toujours pas fait connaître sa décision. En Décembre 2012, elle avait accordé une dérogation de fonctionnement sous condition. Il s’agissait de renforcer la sécurité en augmentant la présence des pédiatres. C’est fait ! D’une demi-journée, nous sommes passés à 5 jours pleins. Et en bonus, l’ensemble de l’équipe médicale a suivi des formations spécialisées, les sages femmes sont de garde 24h/24h, les protocoles de sécurité ont été renforcés.
Si certains élus locaux proches du gouvernement souhaitent "discuter", c’est soit qu’ils ne connaissent pas le dossier, soit pour noyer le poisson. Didier Guillaume, en juillet 2014, avait affirmé en séance publique devant le préfet qu’il "se coucherait devant les barrières" si on touchait à la maternité de Die. On l’attend….
Si les Diois, parmi lesquels une grand nombre de maires des villages, des femmes enceintes ou avec de jeunes bébés, des futurs parents se mobilisent, c’est justement pour leur sécurité. Ce n’est pas un caprice d’enfant gâté que de demander un service public tel que celui-ci à une heure de chez soi maximum.
La ministre a été invitée à visiter notre beau Diois, ses routes et ses villages. Sans suite….
Après les tribunaux, le Pôle emploi, les permanences de la CAF, de la MSA, les perceptions, les bureaux de postes et leurs facteurs, les Diois ne veulent pas voir un nouveau service public sacrifié sur l’autel de "la rigueur budgétaire".
Nous demandons une autorisation de cinq ans pour donner de la perspective aux personnels, une dotation de fonctionnement adaptée à la réalité, la fin de la T2A ("tarification à l’acte" qui tue tous les hôpitaux et invite à la course et à la concurrence avec le privé). Depuis 28 ans, sous tous les gouvernements, de gauche comme de droite, la maternité a été maintenue.
Faudra-t-il un gouvernement "socialiste" pour la fermer ? Non, nous ne la fermerons pas !
À moins de 10 jours de la fin d’autorisation de fonctionnement, j’invite tous les Drômois attachés au service public à signer la pétition (http://www.collectifhopitaldie.org/blog/), à téléphoner au cabinet de la Ministre (01 40 56 60 00) pour montrer notre détermination.

Philippe LEEUWENBERG