DROIT AUX SOINS

jeudi 18 juin 2015
par  PCF Drôme

Par la presse mais également par de nombreuses conversations, nous apprenons les très grandes difficultés à obtenir un rendez vous quand le médecin de famille ou le spécialiste est parti en retraite. C’est déjà angoissant de devoir changer quand on a l’habitude de se confier à une personne mais mesure-ton le désarroi, quand malade, on ne sait pas si on va obtenir une consultation ? N’est-ce pas une des raisons de renoncement aux soins ? N’est-ce pas une explication au nombre accru de consultations aux Urgences de l’Hôpital ? N’est-ce pas aussi la conséquence du « numerus clausus » appliqué dans les facultés de médecine ?

La presse nous a fait connaître les démarches, les initiatives des habitants du quartier du Petit Charran à la fermeture du leur Cabinet médical. Ce quartier n’est pas le seul à être sans aucun médecin. Il y a également Châteauvert.
A Fontbarlettes, une Maison médicale vient d’ouvrir, une seconde est programmée mais si une réponse à de meilleures conditions d’exercice pour les médecins et autres professionnels de santé est et sera réalisée, cela ne réglera en rien le nombre de professionnels de santé puisqu’ils seront moins nombreux après les départs en retraite.

Les communistes de l’Agglomération de Valence pensent qu’il y a une solution possible : l’action pour la création d’un Centre de Santé.
Structure qui pratique le tiers payant, le suivi du dossier médical, des actions de prévention.
Les médecins et autres professionnels de santé sont des salariés. C’est probablement ce dernier point qui fait la différence.
Des municipalités de toutes tendances politiques ont opté pour leur création n’ayant pu recruter des médecins malgré le projet de construction d’une Maison médicale.

A Valence, citoyens-es-, militants syndicalistes, associatifs, politiques, n’est-il pas possible de créer un collectif de réflexions, d’études, d’échanges en vue de décider ensemble des modalités d’action afin d’ obtenir que ses quartiers ne deviennent des déserts médicaux ?
Les Communistes de Valence.