L’enseignement, la culture, la recherche et l’éducation ne sont pas des "marchandises"

jeudi 28 mai 2015
par  PCF Drôme

C’est sans aucune concertation avec les syndicats enseignants que la « réforme des collèges » a été adoptée ce Jeudi 20/05/2015 et sera mise en application dès la rentrée 2016.

Il en est ainsi de la mise en place d’Enseignement Pratiques Interdisciplinaires (EPI) de 4 heures en 5°,4°et 3.
A aucun moment, il n’est fait état de budgétisation de ces heures (gestion au niveau de chacun des collèges) qui doivent porter un projet interdisciplinaire (progression pédagogique, contrats d’objectifs…comme par exemple : l’éducation à l’Environnement et au Développement Durable).

Aujourd’hui ces projets existent et sont possibles grâce à deux heures supplémentaires/semaine à l’emploi du temps des élèves dés la 4ème (Itinéraire de découverte). De plus, leur sont alloués des moyens : soit européens (projet « Cominus » et échanges de classes à l’étranger), soit sur la thématique du Développement Durable avec la mise en place par exemple d’un chauffage solaire dans les installations de l’atelier horticulture du Collège SEGPA de St Péray (financement du Conseil Général de l’Ardèche).

C’est donc une volonté délibérée du Gouvernement de réduire les moyens de l’enseignement sous prétexte d’une meilleure gestion des enseignements.

Sur « l’autonomie des collèges », il s’agit d’une mise en concurrence des établissements puisque leur fonctionnement : gestion des heures et budgétisation se feront au gré des chefs d’établissement qui auront recourt à des appréciations de « gestion » d’emploi du temps des enseignants et surtout des moyens et des heures de fonctionnement imposés suivant les nouvelles orientations (réformes territoriales).

Il n’est pas possible de mettre en place des projets pédagogiques interdisciplinaires avec une réduction des heures (2h/semaine) ni sans moyens nouveaux nécessaires et avec la mise en concurrence des enseignants, l’absence de formation et de moyens. Rien n’est envisagé de manière responsable et cohérente.
Les enseignements des langues, du latin, du grec, ne disposent plus d’horaires optionnels supplémentaires. L’enseignement technique est relégué en demi-groupes par demi-heure, avec l’impossibilité de mettre en place des TP.

En Section d’Enseignement Adapté Professionnel (SEGPA), les circulaires annoncent la fin de ce dispositif (ateliers techniques et enseignements spécialisés) dés la rentrée 2016, remplacé par des professeurs « référents » des élèves qui seront orientés dans l’enseignement « général » sans aides ni soutiens, sous couvert de « l’égalité des chances ».

Nos enfants, les enseignants ne sont pas les « forçats » d’une gestion libérale de l’enseignement, ni « l’excellence » recherchée de méthodes d’un autre temps.
Toute la place de l’élève est au centre du collège.

Le 19 mai dernier, un rassemblement s’est tenu à Valence au Champ de mars suivi d’un défilé jusqu’à la Préfecture. 250 à 300 personnes se sont rassemblées à l’appel de l’intersyndicale : SNES, FSU, SNALE, CGT, FO et SUD. Après cette première grève suivie à 50 %, la poursuite du mouvement national est déjà annoncée pour le mois de Juin.

On ne lâche rien !

Franck FAYARD