LES MASQUES TOMBENT !

mercredi 6 mai 2015
par  PCF Drôme

CONSEIL MUNICIPAL DE PORTES-LES-VALENCE DU 27/04/2015

Lors de l’examen des comptes administratifs 2014, le Maire de Portes-lès-Valence avait invité le Trésorier payeur du Ministère des Fiances. Souvenez-vous, durant des années, Geneviève GIRARD alors dans l’opposition, n’avait eu de cesse d’alimenter de folles rumeurs : « la commune est en faillite ! »… avait-elle déclaré, « Ils ne savent pas gérer ! »... avait-elle vilipendé, « on va à la catastrophe »... avait-elle martelé…

Pendant toute la campagne des municipales, la droite a alimenté ces rumeurs pour en faire ses choux gras y ajoutant même que Pierre TRAPIER aurait conclu un accord avec ses « copains » maires de l’agglomération lyonnaise pour installer sur Portes « des familles à problèmes » et plomber un peu plus les finances communales.

Et bien tous ces propos minables ont été démentis par des chiffres très officiels. Les deux principaux indicateurs de gestion communale que sont la capacité d’autofinancement nette qui représente l’excédent après remboursement des emprunts et l’encours des dettes représentant le capital dû (qui diminue depuis 2010) nous renvoient à une gestion responsable et maîtrisée des fiances communales sous le mandat de Pierre TRAPIER.
Le maire communiste avait su préserver l’avenir en utilisant les deniers publics au service du bien commun.
Mais dopée par un vote sanction de la politique gouvernementale et une campagne calomnieuse, la droite a remporté les élections de 95 voix seulement.

Durant la séance du conseil municipal et après la restitution du Trésorier mandaté par le Ministère des Finances, Pierre TRAPIER a commenté les chiffres et dénoncé publiquement les mensonges de Geneviève GIRARD.
Il s’est dit « être fier de l’équipe municipale qu’il a animée, pour appliquer une gestion saine, conjuguée à une prise en compte des besoins sociaux, jamais défaillante ».
Et Jean-Michel BOCHATON de dénoncer lors de la même séance les manipulations de Mme le Maire qui déclare ne pas accroître les impôts locaux mais qui se rattrape en augmentant tous les tarifs municipaux alors que l’inflation prévue en 2015 est proche de zéro.

Oui, c’est bien la droite arrogante et antisociale qui est aujourd’hui aux manettes à Portes-lès-Valence.
Une droite qui sait « surfer » sur la mal-vie des plus modestes et alimenter les thèses les plus extrêmes.