DON DU SANG : Geste citoyen et solidarité

mardi 7 août 2007
par  Communication Pcf 26

Jeudi 14 juin, journée mondiale du Don du Sang ; L’Humanité, a publié une brève : il y a baisse généralisée des stocks de sang, il faut une mobilisation des donneurs, seulement 4% des Français effectuent ce « geste citoyen ». Je déplore donc le traitement aussi superficiel d’une question majeure pour la santé publique en France et la solidarité à l’échelle mondiale.

C’est l’OMS (Organisation Mondiale de la Santé) qui a décidé en 2004 de cette journée pour sensibiliser population et dirigeants des états aux enjeux de Don du Sang avec l’objectif de parvenir à « 100% de dons volontaires et non rémunérés », c’est la conception éthique française.

A l’échelle mondiale, c’est catastrophique : sur 188 pays inscrits à l’ONU, 73 sont capables d’effectuer les prélèvements de sang et de transfuser mais 35 seulement maîtrisent l’intégralité des tests de dépistage (Sida, Hépatites, Syphilis, Paludisme, etc, etc…).

Sombre tableau, il peut s’éclairer.

Le système transfusionnel français devenu référence mondiale s’y emploie. Notre service public de la transfusion (l’Etablissement Français du Sang, EFS) joue un rôle actif dans 30 pays en développement.

Par exemple en aidant la création d’un dispositif transfusionnel en Macédoine et en Afghanistan, en organisant un colloque des pays francophones à Alger en Avril 2006, en mettant en place un diplôme de médecine transfusionnelle en Argentine, Brésil, Chili, Haïti et Paraguay. En 2006, 45 médecins chiliens ont été diplômés…

L’EFS accueille chaque année des stagiaires des quatre coins du monde venant apprendre ou se perfectionner aux métiers de la transfusion, techniciens, médecins, infirmiers…

Nous concernant, la France a historiquement joué un rôle majeur en réalisant les premières transfusions, en créant le 1er Centre de Transfusion (Hôpital Saint-Antoine en 1929) puis le premier système national, éthique, la loi de 1998 ajoutant le non profit.

Notre système assure un niveau exceptionnel de sécurité sanitaire. Chaque année, en moyenne, 500 000 personnes bénéficient de transfusions et 500 000 aussi utilisent des « médicaments dérivés du Sang », hors commerce, que fabrique le LFB.

Le service public EFS lié par convention à la Fédération Française pour le Don du Sang Bénévole, ses 92 Unions Départementales et 2400 associations locales font face aux besoins des malades. En 2006, 2 500 000 poches de sang, 385 000 de plasma et 68 000 de plaquettes ont été recueillies. L’engagement solidaire des citoyens est donc décisif.

Il serait illusoire de croire l’avenir assuré :

1- M .Kouchner, dans la loi de 1993 a introduit le mot « médicament » dans le système. A tout moment il pourrait basculer dans la marchandisation si un instant la vigilance éthique des donneurs faiblissait.

2- Les besoins des malades croissent rapidement. Les découvertes médicales entraînant de nouvelles utilisations, en particulier pour les « médicaments dérivés ». Le vieillissement de la population augmente aussi le besoin de transfusions,10% de 2003 à 2006. Pour le plasma, il est demandé aux donneurs une progression de 42% de 2007 à 2009.

Il est donc nécessaire que tous les moyens d’information, tous les relais d’opinion contribuent à la connaissance d’un besoin majeur pour la santé publique, pour décider 200 000 citoyens à devenir donneurs en 2007 et convaincre les anciens à donner en moyenne 2 fois par an contre 1,6 fois actuellement.

Jean-Pierre BASSET

Militant du Don du Sang - Valence

EFS Valence
72 avenue du Docteur Santy
26000 VALENCE
Tél. : 04.75.82.44.00
N° vert gratuit : 0 800 109 900

Lundi, mercredi : 8h - 16h
Mardi, jeudi : 12h - 19h
vendredi : 8h - 14h
samedi : 8h - 12h
Dons de plasma et de plaquettes sur rendez-vous