BIO et OGM : incompatibilité en plein champs

vendredi 27 juillet 2007
par  Communication Pcf 26

Dans la Drôme, qui se flatte d’être le premier département bio de France, 42 hectares de maïs génétiquement modifié ont été plantés en 2007. Sur le canton de Chabeuil, 6 hectares d’OGM cohabitent dans le plus grand secret avec des cultures biologiques. Les parcelles expérimentales ne sont pas identifiés.

Dans la Drôme, les producteurs bio veulent connaître la localisation des parcelles expérimentales

MAïS OGM en plein champs dans la drôme

Les lectrices et les lecteurs des Allobroges ont pris connaissance, le 11 juillet dernier, du communiqué de la confédération paysanne qui invitait « à tout mettre en œuvre pour localiser les parcelles transgéniques de façon à permettre toute voie de recours juridique et de préserver les ayant-droit des systèmes de production existants ».

Travaux pratiques en Drôme où le site internet du gouvernement révèle que sept cantons drômois sont concernés : Chabeuil, Le Grand Serre, Saint Vallier, Pierrelatte, Crest Sud, Grignan et Saint Paul Trois Châteaux.

Mais rien sur les parcelles que le porte-parole de la Confédération paysanne, Jérôme Mougnoz invite à découvrir.

La confédération paysanne n’est pas seule. Ainsi dès 2004, 108 communes drômoises avaient adopté une délibération refusant les cultures OGM sur leur territoire or certaines sont aujourd’hui concernées. Semblables délibérations avaient aussi été votées par le Conseil général et le Conseil régional.

Jean Jacques Queyranne, le président de Rhône Alpes a aussitôt dénoncé l’absence de toute information aux élus et de tout débat. IL a rappelé que la Région avait adopté une délibération contre ces cultures et réclamé un moratoire.

Pierre Combes, vice président à l’agriculture du Conseil général de la Drôme a rappelé le risque, pour le premier département bio de France, de ternir son image.

Silence du côté de la chambre d’agriculture, dont la composante majoritaire, le FDSEA a pris acte de la légalisation des essais en plein champ et réclame un meilleur cadre juridique ainsi qu’une meilleure information sur les risques ou non des cultures OGM. Le comité de vigilance sur les OGM mis en place à Valence répondra-t-il à ces soucis ?

A moins que le public n’intervienne à son tour, le dimanche 5 juillet, 300 personnes ont manifesté à Villeneuve de Berg pour refuser les cultures de maïs OGM en plein champs.

Paul GOYARD

Quelques informations sur :

http://www.ogm.gouv.fr/

Sur un total de 20.000 hectares OGM en France, il y en a 270 hectares en Rhône-Alpes.

Dans la Drôme : 42,21 ha

dont 1 champ OGM à Grignan (1,50 ha)

1 à Crest-Sud (2,20ha)

6 à St Paul les Trois Chateaux (12,95 ha)

2 à Grand Serre (3,60)

3 à Pierrelatte (4,26 ha)

2 à St Vallier (11 ha)

2 à Chabeuil (6,70 ha).

En Ardèche, 3 à Villeneuve de Berg (1.70 ha).