HOMMAGE AUX COMBATTANTS FTP MOI DU GROUPE MANOUCHIAN FUSILLES AU MONT VALERIEN IL Y A SOIXANTE DIX ANS

lundi 17 février 2014
par  PCF Drôme

Il y a 70 ans, le 21 février 1944, vingt deux jeunes hommes étaient fusillés par les nazis au Mont Valérien. La seule femme du groupe, Olga Bancic, n’eut pas le droit de mourir avec ses camarades de combat, emmenée en Allemagne, elle sera décapitée à la prison de Stuttgart.
Ainsi prenait fin l’épopée héroïque du groupe FTP-MOI de la région parisienne, dirigé par le militant communiste et poète arménien Missak Manouchian.
Les nazis tentèrent d’opposer la population française à des « terroristes » étrangers et en majorité juifs. Ils organisèrent une opération de propagande. Ils collèrent sur les murs une affiche, sur laquelle apparaissaient les photos et les noms à consonance étrangère de dix condamnés : Grzywacz, Elek, Wajsbrot, Witchitz, Boczov, Fingerweig, Fontanot, Alfonso, Rayman et Manouchian. Et ce titre accusateur « Des LIBERATEURS ? LA LIBERATION ! par l’armée du crime » L’affaire eut sur les passants un effet considérable, mais contraire au but recherché par ses concepteurs. Elle devait stigmatiser les « terroristes », les Parisiens découvrirent des héros, y puisèrent une leçon de courage, une invitation à ne plus courber la tête.
L’Affiche rouge est entrée dans l’histoire comme un hymne aux résistants.
L’hommage aux combattants du groupe Manouchian est certes un devoir de mémoire, une occasion de souligner le rôle des immigrés dans la Résistance française, dans les mobilisations contre la réaction, dans la victoire du Front populaire… Et en même temps les luttes indispensables contre la xénophobie, contre toutes les formes de racisme !

COMMEMORATION POUR LE 70ème ANNIVERSAIRE
A VALENCE ,

LE 21 FEVRIER à 11 HEURES PLACE MANOUCHIAN