Intensifier le mouvement de solidarité en France et en Europe avec le peuple palestinien.

vendredi 12 juillet 2013
par  PCF Drôme

De retour d’une visite en Israël et Palestine, du 27 juin au 2 juillet, la délégation officielle du Parti communiste français conduite par son secrétaire national, Pierre Laurent, également président du Parti de la gauche européenne (PGE) et sénateur, tient à réaffirmer l’urgence d’une action ferme de la France et de l’Union européenne en faveur de la reprise des négociations de paix. Cela ne peut plus attendre : la poursuite de la colonisation israélienne, les humiliations et violences quotidiennes perpétrées par l’armée d’occupation et les colons à l’encontre des Palestiniens, les discriminations des populations arabes israéliennes, la pauvreté et les graves inégalités socio-économiques rendent la situation intenable. Cette visite coïncidait avec le passage de John Kerry, émissaire américain, qui s’est à nouveau soldé par un échec devant l’intransigeance du gouvernement israélien qui refuse de geler la colonisation et qui ne respecte pas l’engagement d’Oslo de libérer les prisonniers politiques d’avant 1993.
[…]

Le PCF appelle à intensifier le mouvement de solidarité en France et en Europe avec le peuple palestinien pour son droit légitime à un État souverain, dans les frontières de 1967 et avec Jérusalem-Est pour capitale, et de solidarité avec ceux qui en Israël se battent contre les discriminations raciales, pour la justice sociale, l’égalité des droits et la dignité.

La France peut commencer par réaffirmer son engagement en faveur de la paix et reconnaître l’État de Palestine, ainsi qu’appuyer son adhésion aux instances internationales. Le gouvernement israélien doit être isolé. Sa politique est la politique du pire ; elle n’offre aucun avenir aux Palestiniens, et si peu aux Israéliens eux-mêmes. La France doit prendre l’initiative de faire suspendre l’accord d’association UE-Israël, de sanctionner les entreprises qui profitent de la colonisation israélienne et au contraire d’encourager et protéger la coopération dans les territoires palestiniens. Après la Grande-Bretagne et les Pays-Bas, il serait tout à l’honneur de notre pays d’adopter l’étiquetage des produits provenant des colonies. […]