Roanne : Expression des libertés syndicales

Pour l’expression et les libertés syndicales, l’heure est à la vigilance démocratique !
lundi 8 juillet 2013
par  PCF Drôme

En refusant le 22 mai de se soumettre à un prélèvement ADN le 22 mai, les « 5 de Roanne » (cinq syndicalistes CGT) exprimaient ce jour-là leur désaccord légitime face à ce qu’ils considèrent à juste titre comme un « acte de criminalisation de l’action syndicale ». Un geste de militantisme courageux qui leur valait, le lendemain, réveillés manu militari, d’être conduits au commissariat de la ville.

Face à ce qu’elle qualifie « d’acharnement coupable » engendrant « l’inacceptable », « pour de simples inscriptions apposées sur un mur » mutées en condamnation pour « dégradation en réunions », la CGT Loire a créé un « comité de soutien pour l’expression et les libertés syndicales et la relaxe des cinq militants CGT Roannais ».

Le comité appelle à rejoindre ses déjà-quelques 9500 adhérents afin « d’ériger ensemble la protection des militants syndicaux », à l’heure d’une nécessaire vigilance démocratique et propose une souscription financière pour assurer la relaxe « des cinq ». Il appelle à participer aux prochaines actions qui se tiendrons jusqu’au 5 novembre 2013, date de convocation des cinq syndicalistes devant le Tribunal de Grande Instance de Roanne.

Ils ont déjà rejoint le comité de soutien :
Thierry Lepaon, secrétaire générale de la CGT, Pierre Laurent, secrétaire national du PCF, Jean-Luc Mélenchon coprésident du PG, Myriam Martin, porte parole nationale du NPA, Cécile Cukierman, Conseillère régionale Rhône-Alpes et sénatrice PCF…

Contact : Comité de soutien des cinq du Ronnais – Union locale CGT des cantons du Roannais – Bourse du travail – 2 rue Molière – 42300 Roanne. Tél : 04 77 23 68 30 courriel : CGTRoanne@wanadoo.fr

Chèques et mandats libellés à l’ordre de : Comité de Soutien des cinq du Roannais

V. MESONA