INDUSTRIE : SALON DU BOURGET

lundi 1er juillet 2013
par  PCF Drôme

Industrie aéronautique et aérospatiale

Le site Thalès/Valence était très présent au salon du Bourget, qui s’est achevé le 23 juin, notamment avec sa « centrale inertielle Adiru » (calculateur en continu de la position, de la vitesse et de l’altitude pour avion de nouvelle génération), véritable « cœur » destinée à l’A350 d’Airbus.
Autre présence remarquable d’une entreprise du département au salon, celle de Crouzet Aerospace qui s’affirme comme le leader mondial en matière de poignée de commande d’hélicoptères et de volants pour avion.

Lu dans Communistes
Délégation du PCF au Salon du Bourget

« Jeudi 20 juin, une délégation du PCF, conduite par Pierre Laurent, a visité le 50ème Salon de l’aéronautique et de l’espace au Bourget. Elle a constaté la vitalité de l’industrie aérospatiale française et européenne, fruit du travail et de la créativité des salariés du secteur. Elle a aussi noté la capacité de cette industrie à relever les défis de la réduction des gaz à effet de serre et de la transition énergétique. Ce qui se passe dans cette branche montre que dans notre pays l’industrie à un avenir, pour peu qu’on abandonne les politiques d’austérité salariale et qu’on investisse massivement dans la Recherche et Développement et dans la formation des hommes et des femmes. Pour relever les défis du futur et pour honorer en temps, heures et qualités ses carnets de commande, l’industrie aérospatiale de notre pays se doit d’investir dans un vaste plan d’embauche et de formation dans toute la filière. Elle doit aussi profondément réformer ses méthodes de gestion et de management en donnant de véritables pouvoirs d’interventions aux salariés. De la fusée Ariane aux drones, l’État doit continuer, dans ce domaine stratégique, à jouer un rôle moteur. C’est pourquoi le PCF condamne le désengagement de la puissance publique de l’actionnariat d’EADS, SAFRAN et ADP. C’est une vision comptable à courte vue, qui conduit à brûler le plancher pour chauffer la maison. Une partie de l’avenir de l’humanité se joue dans le ciel et l’espace, c’est pourquoi notre pays se doit d’avoir une politique aérospatiale à la hauteur des enjeux. »