Agglomération Valence - Romans - Bourg-de-Péage

Démocratie ou passage en force ?
mercredi 19 décembre 2012
par  PCF Drôme

Les Conseils municipaux des 51 communes ne se sont pas encore tous prononcés. Il semblerait qu’une majorité d’entre eux rejette le projet soumis par le Préfet, confirmant ainsi les résultats de la première consultation.

Le 12 décembre 23 Communes avaient émis un vote contre.
Est-ce que le vote sera respecté ? Ce n’est pas acquis.

L’Impartial rapporte les propos du Président du Conseil Général, au cours d’une réunion dans le canton de Bourg-de-Péage : « on s’orienterait vers un vote des communes majoritairement négatif », « ce qui ne veut pas dire qu’elle ne se fera pas ». Le pronostic de Didier Guillaume est arrêté « on risque d’aboutir à un périmètre incluant les communes qui ont voté pour, les autres rejoignant d’autres intercommunalités limitrophes ».

Monsieur le Président du Conseil général, sénateur et Premier vice-président du Sénat admet et semble t’il sans état d’âme, que le préfet pourrait passer outre le vote des conseillers municipaux, et instaurer soit l’agglo de 51 communes, soit une agglo de 25 ou 30 communes ! Quid de la démocratie ?
Pour justifier cette décision certains s’appuient sur le nombre d’habitants… Mais comment prendre en compte par exemple les habitants de Valence pour l’acceptation ou le rejet du projet – 28 pour sur 49 conseillers municipaux- ou celui de Romans où la majorité a été acquise d’une voix ?
Autre question, qu’adviendra-il de la continuité territoriale exigée par la loi ? Est-ce que pour certaines communes, ce sera le Préfet qui les rattachera arbitrairement à telle ou telle agglo ?

Pourquoi avoir consulté les conseils municipaux, si leur vote ne compte pour rien ?

La création de l’ « Euro-métropole de Lyon » sera – t’elle une référence ? Pas de consultation. Au cours d’une conférence de presse commune Gérard Collomb, maire PS de Lyon, et Michel Mercier, Président centriste du Conseil général du Rhône, ont annoncé le transfert de compétences du département à cette nouvelle entité. Dans les faits, disparition d’un Conseil général…

Pour les communistes et les élus communistes, l’intercommunalité doit être un outil de coopération entre les communes et non un instrument de coercition. Elle doit reposer sur la volonté et le libre choix de chacune des communes de s’associer avec les autres pour porter, dans l’intérêt des citoyens et conformément aux engagements pris devant eux par les élus, des projets communs.

Les votes de très nombreux maires et conseillers municipaux démontrent que cette conception est partagée.

YA


Agenda

<<

2017

 

<<

Décembre

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
27282930123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Brèves

17 mai 2014 - FESTIVAL LATINO, Escapade latine, festive et solidaire.

du 28 Mai au 1 Juin 2014 FESTIVAL LATINO, Escapade latine, festive et solidaire.
Autour du (...)

15 novembre 2012 - Cuba : « Lever un blocus illégal et illégitime »

L’Assemblée générale de l’ONU a voté la résolution annuelle pour la levée du blocus imposé par les (...)

29 octobre 2012 - CPAM de la Drôme : Le droit syndical est reconnu !

La Cour de cassation a rendu, le 10 octobre 2012 un arrêt définitif sur les dossiers relatifs à (...)

13 juillet 2012 - Concert gratuit à Portes

La ville de Portes-lès-Valence organise un concert gratuit au parc paysager Léo Lagrange avec (...)

13 juillet 2012 - PEINTURE

Claudine GIRONEt Geneviève MUGUETExposent au Temple de
PONET– ST AUBAN du vendredi 20 Juillet (...)