Journée européenne d’action pour le développement de l’industrie et de l’emploi le 9 octobre , à l’appel de la fédération européenne de l’industrie,

vendredi 5 octobre 2012
par  PCF Drôme

MANIFESTATION A LYON,
Rassemblement à 11h Place Jean M
acé

Dans un tract qu’elle distribue aux salariés, la CGT explique :

« il n’y a pas de développement économique possible dans un désert d’emploi et avec l’austérité proposée par le traité européen qui conduirait à 300 000 chômeurs de plus en France en 2013.C’est tout l’enjeu de la négociation interprofessionnelle sur la sécurisation de l’emploi qui débutera en octobre et sur laquelle la participation massive des salaries le 9 octobre pèsera.

Un emploi dans l’industrie génère 3 à 5 emplois dans les services et la sous traitance qui permettent, par la consommation des salaries, d’alimenter l’économie, donc le développement industriel et l’emploi. La perte de l’industrie alimente donc les suppres­sions d’emplois directs et indirects.

Il faut des droits nouveaux aux salariés pour
- des droits suspensifs lors de licenciement et contraindre les entreprises à des alternatives à ceux-ci.
- intervenir et conditionner toutes aides publiques aux politiques salariales et d’em­plois,
- stopper les suppressions d’emplois et créer de nouveaux postes dans la fonction publique et les services publics,
- une représentation des salaries à tous les niveaux de décision pour contrebalancer le pouvoir des actionnaires.

Le débat sur la compétitivité porte souvent le coût du travail comme responsable de la crise conduisant à une pression sur les salaires, à dérèglementer le marché du travail, à un transfert de cotisations vers la solidarité et les ménages pour financer la protection sociale.
Le travail n’est pas un coût mais le seul levier de création de la richesse par les salariés or, sur 100 euros, 25 vont aux actionnaires.

Diviser par deux les dividendes libèrerait 120 milliards d’euros en France pour les investissements productifs, la création d’emplois, le financement de la protection sociale et la diminution du déficit de l’État. Ce qui coute, c’est la stratégie et les choix de gestion des entreprises faisant des salariés une variable d’ajustement mais aussi qui amputent les efforts nécessaires d’anticipation, de formation, de recherche et d’innovation.

Pour relancer l’industrie et l’emploi, mobilisons nous le 9 octobre pour gagner une autre répartition des richesses créées. » 


La CGT Drôme appelle à cette manifestation et organise des départs en car

- St Rambert St Vallier, départ à Chanas 9h
contact pour inscription ulcgt.strambert26@orange.fr
- Romans, départ 8h30 cgt.romans@wanadoo.fr
- Valence, départ 8h30,
ulvalencecgt26@orange.fr
- Montélimar, départ 8h, ul.cgt.montelimar@free.fr
- Tricastin, départ 7h45, ulcgt.pierrelatte@wanadoo.fr
UD CGT Drôme udcgt26@cgtdrome.org