Dette du rail : les régions jugent les propositions de la SNCF "inacceptables"

mercredi 3 octobre 2012
par  Les Allobroges de la Drôme

L’Association des régions de France (ARF) a vivement réagi aux propositions faites par la SNCF de résorber la dette ferroviaire par un effort conjugué de l’entreprise nationale, des contribuables et des clients du rail.

"Faire payer la dette du système ferroviaire par les usagers du TER qui subissent quotidiennement le mauvais état du réseau lié à la priorité donnée depuis 30 ans à la grande vitesse serait absolument inacceptable", s’est insurgé Jacques Auxiette, président de la commission Transports de l’Association des régions de France (ARF), dans une déclaration à l’AFP, le 25 septembre 2012.

La SNCF "se permet de prendre la parole en lieu et place à la fois du ministre et des régions, autorités organisatrices, ce qui n’est pas son rôle en tant qu’entreprise exploitant le service ferroviaire." ajoute Jacques Auxiette.

Selon lui, la proposition de la SNCF reviendrait à taxer les régions pour éponger la dette liée à la construction des lignes à grande vitesse alors qu’elles manquent "de moyens pour financer les développements d’offre et les investissements nécessaires pour faire face à l’augmentation de la fréquentation".

"Il importe surtout aujourd’hui que la SNCF et RFF (Réseau ferré de France, ndlr) travaillent conjointement à une réduction substantielle de leurs coûts de production du service ferroviaire afin de ne pas continuer d’augmenter cette dette année après année", conclut M. Auxiette.


Navigation

Mots-clés de l'article