Le chant des Partisans a été interdit lors de la cérémonie de commémoration du 18 juin à Bollène.

lundi 25 juin 2012
par  PCF Drôme

Le chant des Partisans a été interdit lors de la cérémonie de commémoration du 18 juin à Bollène. Et la force a été employée pour faire taire les anciens combattants récalcitrants. Officiellement, la décision de la mairie dirigée par Marie-Claude Bompard (Ligue du Sud), dissidente du Front national comme son mari Jacques Bompard à Orange, est d’éviter les redondances. Non content d’interdire ce chant de résistance, la mairie a fait intervenir la police municipale pour arrêter la diffusion, tandis que des élus entonnaient la Marseillaise.

Ci-dessous le communiqué de la fédération PCF de Vaucluse

"Parmi les trois membres de l’équipe municipale de Bollène qui se sont opposés à ce que soit écouté le Chant des Partisans lors de la commémoration de l’appel du 18 juin 2012, André Yves Beck adjoint aux finances et le directeur de Cabinet du Maire de Bollène. Tous deux étaient candidats, l’an dernier, aux cantonales sur Avignon et sur Beaumes-de-Venise pour la Ligue du Sud, la formation politique de Jacques Bompard et du suppléant de Marion LE PEN.
En refusant que soit chanté le prestigieux Chant des Partisans sous de fallacieux arguments anti-communistes, l’extrême droite montre une fois de plus son vrai visage, celui du révisionnisme, du mépris des résistants et de leurs familles et de sa haine anti-communiste.
Au moment où le Vaucluse envoie deux députés d’extrême droite siéger à l’assemblée nationale, la vigilance s’impose dans le camp républicain ! Le PCF assure de son soutien les citoyens médaillés militaires pris à partie lors de la commémoration.

Fédération de Vaucluse du PCF - Le 21 juin 2012