Hôpital de Die : Pour un Pôle Public Hospitalier renforcé.

mardi 21 février 2012
par  Jean-Pierre RAMBAUD

Le Conseil d’Administration du Collectif de Défense de l’Hôpital de Die s’est réuni le 8 février 2012 afin d’examiner la situation de l’hôpital à 10 mois du renouvellement ou non des autorisations de fonctionnement de la maternité et de la chirurgie.

La venue inopinée du directeur de l’ARS a été l’objet d’une bonne partie de la discussion, d’autant plus que l’interview de M. le Maire de Die, président du Conseil de Surveillance, paru dans le Journal du Diois du 3 février est des plus sibylline. La conclusion est d’ailleurs révélatrice puisque « Au final, c’est une année riche d’interrogations qui s’ouvre, porteuse de promesses, et je l’espère, enfin de réponses convenablement calibrées et pérennes ».

Personne ne saura donc si ces « interrogations » et ces « promesses » concernent le maintien et le développement de la maternité et de la chirurgie, si ce n’est que « l’établissement est aujourd’hui dans une logique d’évolution »… Dans quel sens ?

A aucun moment l’avenir de la maternité n’a été évoqué dans cette interview et par le directeur de l’ARS lors de sa rencontre avec les conseillers généraux du Diois, le maire de Die et le représentant de la commission médicale.

Celui-ci a indiqué que c’était inutile de lui présenter le contexte car il était au courant des actions menées. En effet, il doit y avoir tout un dossier à l’ARS et notre blog relate toutes les actions et informations nécessaires. Il semble avoir compris la situation géographique du Diois, d’autant plus que la carte que nous avions remise au directeur de l’hôpital était dans son bureau et qu’il a pu observer concrètement les distances et les zones blanches. De ce fait, la sécurité des personnes a été perçue autrement avec la nécessité du maintien des urgences, mais sans engagement.

En effet, rien ne sera fait en matière de projet de territoire avant le mois de juillet, élections obligent ! Il faut d’ailleurs noter que, dans le Comité de pilotage, les représentants des usagers ne sont pas mentionnés.

Voilà qui nous renforce dans notre volonté de faire de l’hôpital de Die un pôle public hospitalier renforcé avec des moyens humains, techniques et financiers pour le développement de tous ses services.

Ensemble, agissons pour l’obtenir à DIE, au cœur de l’arrière-pays drômois dont la superficie représente le cinquième de celle de la Drôme, près d’un quart si on lui ajoute le canton de Saillans et les deux communes les plus rapprochées du Vercors : Saint-Agnan et Vassieux.

Plus que jamais, réaffirmons fermement, à l’inverse de la loi Bachelot et de la nuisible tarification à l’activité, notre exigence d’un égal accès aux soins et à une santé de qualité pour toutes et tous, partout, en conformité avec le principe constitutionnel de la continuité du service public sur tout le territoire.

Notre Assemblée Générale, ouverte à toutes et à tous, se tiendra le jeudi 1er mars à 20 H 30, salle Joseph Reynaud. Ce sera l’occasion de débattre et de prolonger l’action pour le maintien et le développement de notre maternité et de la chirurgie.

Collectif de Défense de l’Hôpital de Die, membre de la Coordination Nationale.
Le 13 février 2012
Blog : http://www.collectifhopitaldie.org