Etre migrants, contraints à quitter son pays, est-ce un crime ?

vendredi 3 février 2012
par  Marcel MAGNON

Non ! Pourtant, beaucoup d’administrations les harcèlent, la police les chasse, les menotte, les enferme, la Justice les condamne à la prison et au bannissement... alors qu’ils n’ont ni volé ni tué, et n’ont porté atteinte ni aux personnes ni aux biens. Pourquoi un tel traitement ?

Le gouvernement attise le rejet de l’étranger et surtout de ceux que l’on appelle « sans-papiers ». La très grande majorité est constituée de personnes auxquelles l’administration refuse un titre de séjour régulier, en application de lois qui ne respectent pas les droits fondamentaux : droit de vivre en famille, droit de l’enfant, droit du travail, respect de la vie privée et familiale, droit à une protection en cas de persécution, droit à une assistance juridique...

Nous sommes nombreux à ne pas accepter cette situation et nous vous donnons rendez-vous pour notre prochain Cercle de Silence, mercredi 8 février de 17 h 30 à 18 h 30,sur le parvis Daniel Chamier à Montélimar.

Si vous partagez notre indignation, venez nous rejoindre, même pour quelques minutes seulement !

Ce 29 janvier 2012- Pour le collectif du cercle : Marcel MAGNON