Le député européen ayant participé au mouvement de libération de Gaza exige une réponse à la détention illégale de citoyens de l’UE

mercredi 23 novembre 2011
par  PCF Drôme

S’exprimant au Parlement européen à Strasbourg lors d’une conférence de presse sur sa détention d’une semaine en Israël, le député européen irlandais Paul Murphy (GUE/NGL) a prévenu Israël aujourd’hui que ses tentatives d’intimidation des activistes luttant contre le blocage de Gaza ne seront pas couronnées de succès et a demandé aux autorités de l’UE de répondre à une telle impunité.

« Je demande la suspension de l’accord d’association entre l’UE et Israël et j’ai écrit au président du Parlement européen pour demander la révocation des pouvoirs du personnel de l’ambassade israélienne auprès de notre institution ».

Paul Murphy a été arrêté aux côtés d’autres activistes de la flottille de la liberté voguant vers Gaza sur deux bateaux le 4 novembre et a finalement été libéré vendredi dernier.

« À partir du moment où notre bateau a été violemment pris d’assaut par les forces israéliennes dans les eaux internationales, nous avons été détenus illégalement, fouillés au corps plusieurs fois, on nous a refusé tout contact avec l’extérieur, on nous a privés de sommeil et nous avons été dépossédés de nos biens personnels ».

« En prison, les conditions dans lesquelles nous avons été détenus n’étaient pas bonnes mais cela n’a rien à voir avec les conditions endurées par les palestiniens emprisonnés par le régime israélien dans leur prison à ciel ouvert qu’est Gaza » a déclaré Paul Murphy en remerciant les activistes qui ont protestés solidairement à travers le monde.


Paul Murphy, est le député européen de Dublin en Irlande, membre du groupe GUE/NGL