Vote des étrangers : la droite n’est pas à une provocation près

mercredi 9 novembre 2011
par  PCF Drôme

En France, le droit de vote et d’éligibilité est conditionné à la nationalité. Ainsi, les 5 millions de citoyens vivant en France et payant des impôts n’ont pas de droit de regard sur les grands choix de société et la façon dont les impôts sont utilisés. Situation d’autant plus discriminatoire et injuste, que les étrangers venus de l’Union européennes ont eux, le droit de vote aux élections locales.

Bientôt, les générations futures regarderont l’interdiction de vote et d’éligibilité de certains citoyens, comme nous regardons aujourd’hui le droit de vote des femmes arrivé si tardivement : une absurdité incompréhensible !

Alors qu’en France, nous assistons à un torrent de propos racistes stigmatisant les étrangers, de nombreux pays européens ont d’ores et déjà mis un terme à cet évident déni de démocratie. Mais, malgré les 70% de français qui indiquent qu’ils sont favorables à cette liberté, un ministre de l’équipe Sarkozy s’affiche à la Une d’un torchon d’extrême droite pour lancer une pétition hostile à ce droit. Décidément la droite n’est plus à une provocation près !

Pour sa part, le PCF réaffirme qu’il est favorable au droit de vote des résidents étrangers à toutes les élections. Le Front de gauche propose, dans un premier temps, dans son programme « L’humain d’abord » d’accorder aux résidents extra-communautaires le droit de vote aux élections locales.

Isabelle Lorand, responsable de la commission Droits et libertés du PCF
Paris, le 20 octobre 2011.