Energie : les compteurs intelligents

mercredi 19 octobre 2011
par  PCF Drôme

Le projet AMM (Automatic Meter Measurement) aussi appelé compteur intelligent, découle de plusieurs directives européennes. Les principaux objectifs du compteur intelligent pour la Commission de Régulation de l’Energie sont : faciliter l’ouverture du marché de l’électricité ; améliorer la performance du distributeur et la maîtrise de la demande énergétique ; accroître la satisfaction du client . Concrètement, avec les compteurs AMM, il sera possible de relever sur demande et à distance (par courant porteur en ligne) n’importe quelle mesure électrique (Tension, courant, puissance et déphasage …).

De plus, un interrupteur intégré pourra sur un simple clic, couper ou limiter la puissance consommée des usagers. On imagine rapidement les dérives possibles de cette fonction : coupure pour facture impayée arbitraire, sans aucun préavis, délestage tournant en cas d’insuffisance de production (de type californien) ou incident technique. Le distributeur, ayant fermé quasi l’ensemble de ses accueils physiques, la relève était le dernier contact humain qu’avait ERDF avec les usagers. Demain, les contacts seront le courrier, le RIB et le mail mais où est le service public ?

La Commission de Régulation de l’Energie qui encourage ce projet, est beaucoup plus frileuse concernant le coût du remplacement de l’ensemble des 35 millions d’anciens compteurs représentant la somme de 4,3 milliards d’€, entièrement financé par le Tarif d’Utilisation des Réseaux Publics d’Electricité (TURP 3) autrement dit par les usagers.

L’objectif réel de ce compteur est la fin du tarif régulé domestique ainsi que la péréquation tarifaire (tarif de l’électricité identique pour tous quel que soit le lieu et l’heure). La fin de la péréquation tarifaire va entrainer des inégalités de traitement entre les régions et une augmentation des tarifs de l’électricité. La France compte déjà 3,7 millions de foyers en précarité énergétique (+ de 10 millions d’habitants). Les économies d’énergies vont se faire par le prix et l’exclusion.

En plus de supprimer tout lien humain entre usagers et agents d’ERDF, ce projet supprimera à terme 6400 emplois de techniciens clientèles !
Les Elus (Maires et Conseillers municipaux) peuvent et doivent peser dans les négociations de renouvellement des concessions de la distribution du gaz et de l’électricité en exigeant des mesures de service public contre les coupures et délestages dans la concession.

Lu dans la lettre du PCF « Energie communiste »
sous la plume de Gilles Pereyron, syndicaliste.