SANTE AU TRAVAIL : SORTIR DE L’ALIENATION

mercredi 25 avril 2007
par  Johny BESSY

Mal-être au travail, manque de sens et de reconnaissance, c’est le tableau noir des conditions de travail aujourd’hui. Malgré tous les progrès scientifiques, techniques, médicaux ; beaucoup de personnes vivent plus mal au travail qu’autrefois.

Ce n’est pourtant pas étonnant, quand on sait qui s’occupe de la santé au travail. Eh oui, ce sont bien les employeurs qui gèrent les Services de Santé au travail et qui tentent d’accaparer la branche AT-MP de la Sécurité Sociale. Ils refusent la réparation intégrale aux victimes du travail et plombent les négociations sur la pénibilité.

Pour eux, les mots et les structures mises en place, servent de maquillage à leur inaction. La santé au travail fait maintenant partie intégrante de la santé publique, faisons en sorte qu’elle en devienne l’axe central.

Malgré la pénurie organisée de médecins du travail, ceux-ci continuent à effectuer tant bien que mal leurs missions. Dans la Drôme, le regroupement des services de santé inter-entreprises s’accélère pour tenter de masquer les difficultés.

Il est vital de disputer ce secteur à la gestion patronale. Pour cela, le contrôle social, c’est à dire l’implication des salariés eux-mêmes et de leurs représentants, notamment au travers des CHSCT, est primordial. Notre santé au travail ,c’est notre affaire aussi, pas uniquement celle de spécialistes et autres experts en tous genres, surtout quand ils sont soumis aux pressions des employeurs. ils agissent sur les symptômes pour culpabiliser les salariés, nous voulons agir sur les causes profondes.

S’occuper de la santé au travail, c’est remettre en cause l’organisation du travail, son contenu et même sa finalité ; c’est remettre l’être humain au centre du système économique et social ; c’est remettre sur pied les relations humaines dans les entreprises ; c’est remettre en place les valeurs de solidarité, de dignité et de respect ; c’est remettre au cœur de notre société les collectifs de travail.

Se battre pour le bien-être et la liberté au travail, c’est une façon compréhensible, réaliste et efficace d’améliorer au quotidien la vie de chacun-e, tout en transformant les fondements de cette société pour aller vers plus d’humanité.

Défendre la santé au travail, c’est défendre toute la protection sociale que nos aînés ont eu tant de peines à bâtir. C’est notre combat.

Johny BESSY