EUROPE
Une modification du Traité de Lisbonne pour plus d’austérité

vendredi 8 avril 2011
par  PCF Drôme

Le Parlement européen, a accepté que le Traité de Lisbonne soit modifié par une procédure dite "simplifiée" pour pouvoir instaurer un mécanisme de stabilité permanent pour les Etats de la zone euro.

Ce nouveau mécanisme de contrôle des budgets nationaux grignote une fois de plus la compétence exclusive des Etats. En renonçant à leur compétence il sera encore plus facile pour les Etats de brandir le "c’est la faute à Bruxelles" pour imposer de nouveaux plans d’austérité oubliant que ces propositions ont été non seulement approuvées par le Conseil européen mais promu par Angela Merkel, ardemment soutenu par Nicolas Sarkozy. Ces mesures tiennent plus de l’austérité que de la gouvernance économique et exercent des pressions à la baisse sans précédent sur les salaires, les retraites, les services publics et les allocations sociales.

La procédure simplifiée de modification du Traité ne doit pas être utilisée si elle augmente les compétences de l’UE... ici techniquement les Etats membres n’abandonnent pas leur compétence au profit de l’UE mais au profit de la zone euro. C’est donc une pirouette juridique qui est utilisée ici pour faire valider ces mesures d’austérité.

Auraient-ils peur d’un référendum ? On sait très bien que oui et c’est pourquoi seulement une centaine de députés européens ont approuvé l’amendement de la GUE-NGL en ce sens. Face à ces mesures et aux conséquences sociales qu’elles vont entrainer, il est indispensable de se mobiliser y compris dans les Parlements nationaux.

Le 24 mars, la Confédération européenne des syndicats a appelé à une nouvelle journée européenne d’action au moment même de la réunion du Conseil qui devait valider ce mécanisme. La GUE-NGL s’est associée pleinement à cette mobilisation.

Marie-Christine VERGIAT
députée européenne Front de gauche - GUE-NGL
(Gauche Unitaire Européenne / Gauche Verte Nordique)

Retrouvez Marie Christine Vergiat sur son blog

http://www.eurocitoyenne.fr/